A Ferney, des associations anticipent la délocalisation d’entreprises genevoises

France voisineSuite à la votation de dimanche, des habitants demandent un moratoire sur le Plan local d’urbanisme qui prévoit la construction de 2500 logements

Image d'archive: rue piétonne de Ferney-Voltaire où des associations s’inquiètent des conséquences pour leur commune de l’acceptation de l’initiative «contre une immigration de masse».

Image d'archive: rue piétonne de Ferney-Voltaire où des associations s’inquiètent des conséquences pour leur commune de l’acceptation de l’initiative «contre une immigration de masse». Image: BARMAVERAIN JEAN-LUC

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les associations d’habitants «Vivre à Ferney» et «Ferney dans la rue» s’inquiètent des conséquences pour leur commune de l’acceptation de l’initiative «contre une immigration de masse». Mardi, elles ont demandé un moratoire sur l’approbation du Plan local d’urbanisme (PLU), soit le schéma des futures constructions sur le territoire communal. «Les prévisions démographiques prises en compte dans le PLU ne correspondent désormais plus à aucune réalité», expliquent-elles dans un courrier adressé au maire.

Le PLU en question projette de construire 2500 logements sur un terrain de vingt hectares situé à proximité de la douane. Ils devraient à terme accueillir 5000 nouveaux habitants, l’équivalent de la moitié de la population actuelle de Ferney. «Le plan se base sur une accélération du phénomène frontalier, relève Alex Décotte, président de Ferney dans la rue. Or, au vu des résultats des votations de dimanche, il est aujourd’hui totalement inadapté. On ne sait pas combien il y aura de frontaliers dans les prochaines années. Ce qu’il s’est passé est un véritable tremblement de terre. Nous devons absolument attendre d’y voir plus clair avant de prendre des décisions.» L’enjeu de ce PLU est d’autant plus important qu’il s’agit, selon Alex Décotte, de la dernière zone constructible de la commune. «Est-ce qu’il ne faudrait pas plutôt conserver du terrain non-bâti pour les entreprises qui seront obligées de venir s’installer en France voisine pour pouvoir continuer à employer des travailleurs européens?» s’interroge l’habitant.

Les associations ont flairé le filon. La commune se situant en zone franche, les sociétés qui s’y implanteraient pourraient alors importer et exporter des produits de/vers Genève sans devoir payer des droits de douane. «Notre situation pourrait être avantageuse», confirme le président de Ferney dans la rue.

Mais pour l’heure, la commune privilégie les logements. Malgré le moratoire demandé par les deux associations et soutenu par l’opposition, le Conseil municipal a adopté le PLU lors de sa séance mardi soir. «On devra peut-être se battre autrement», confie Alex Décotte qui n’exclut pas faire recours contre cette décision au Tribunal administratif de Lyon. Les élections municipales, le 23 mars, pourraient toutefois renverser la donne: «Si une des trois listes de l’opposition passe, le nouveau maire peut demander l’annulation du PLU.»

(TDG)

Créé: 12.02.2014, 20h09

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Etude: les Suisses champions du monde pour restituer un portefeuille perdu
Plus...