Passer au contenu principal

L'adolescente avait inventé sa tentative d'enlèvement

La semaine dernière, la «Tribune de Genève» relayait l'appel à témoins de la police française concernant une tentative d'enlèvement à la Roche-sur-Foron. La victime présumée, âgée de 13 ans, a bel et bien menti.

La collégienne avait déclaré s'être débattue après que des individus avaient tenté de la faire monter dans leur fourgon.
La collégienne avait déclaré s'être débattue après que des individus avaient tenté de la faire monter dans leur fourgon.
DR

La semaine dernière, la brigade de gendarmerie de La Roche-sur-Foron émettait un appel à témoins concernant une tentative d'enlèvement d'une adolescente de 13 ans, alors qu'elle se rendait à son collège. La «Tribune de Genève» avait alors décidé de relayer cet appel, estimant que la police française devait avoir à sa disposition des éléments sérieux pour émettre un tel avis. Il se trouve que la jeune fille a inventé cette histoire, annonce le «Dauphiné Libéré».

Selon le quotidien, et après trois jours de recherche des gendarmes, l'enquête a permis de découvrir que l'adolescente de 13 ans avait inventé son enlèvement, pour des raisons encore inconnues. «On ne sait pas ce qui peut pousser une jeune fille à inventer une telle histoire », expliquent les forces de l’ordre dans le «Dauphiné», indiquant qu'ils ont reçu «un grand nombre d’appels d’habitants inquiets pour leurs enfants.»

À noter que le parquet pourrait poursuivre la jeune fille pour «fausse déclaration». Le journal indique que ce scénario demeure «peu probable» en raison de l'âge de l'intéressée.

----------

En 2019, «Libération» et son service CheckNews.fr s'était intéressé aux rumeurs d'enlèvement. À relire ici: «Camionnette blanche et enlèvement d'enfants : l'increvable rumeur»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.