Le médecin de Thonon écope de douze ans

AbusL’homme de 52 ans a été reconnu coupable de viols et atteintes sexuelles sur deux mineures.

Une des victimes, âgée de 13 ans à l'époque des faits, en discussion avec son avocat, Me Georges Rimondi.

Une des victimes, âgée de 13 ans à l'époque des faits, en discussion avec son avocat, Me Georges Rimondi. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il était le médecin de famille, le confident, voire le père de substitution. Aux yeux des jurés des Assises de Haute-Savoie, ce généraliste de Thonon a clairement abusé de sa fonction. Hier, après trois jours de procès (lire nos éditions de mardi et mercredi), le quinquagénaire a été reconnu coupable de viols et atteintes sexuelles sur deux mineures, M., aujourd’hui âgée de 19 ans, et S., 25 ans, ainsi que d’enregistrement illicite de l’image d’une personne, durant un examen gynécologique, pour une troisième victime, trentenaire. Arrivé libre au tribunal, l’homme dort désormais en prison. Il a été condamné à douze ans de réclusion criminelle, assorti de dix ans de suivi sociojudiciaire avec obligation de soins.

Un verdict qui suit le réquisitoire. L’avocat général avait requis entre 12 et 15 ans, «compte tenu de la gravité des faits et de leur caractère répétitif». Car, dans ce dossier, la similarité des récits de S. et de M. frappe.

«Le processus est toujours le même. Il séduit la mère pour avoir la fille. Ce qui le trahit, c’est le parallélisme entre les deux histoires», insiste Me Elise Bouvier, avocate de S., évoquant un «mode opératoire».

Des années après les faits, c’est ce qui pousse S. à parler. «J’ai tout de suite remarqué des similitudes dans nos histoires. Notre âge (ndlr: 12 ans), nos mères seules, en difficulté. Je n’étais plus la seule victime.»

Mardi, son témoignage très digne a enfoncé le clou. Pour la jeune femme, ni film ni photo. Mais face aux dénégations de l’accusé, elle tient bon: «Il était mon confident, il savait tout de moi.» Elle raconte les attouchements, les fellations… Jusqu’à cette sortie dans les bois. «Il m’a dit: «Je pense que c’est le moment.» Ça a été comme un cours. Il s’est conduit en professeur. Par la suite, il s’est désintéressé de moi. Il m’avait déflorée, il avait eu ce qu’il voulait.» Autre époque, autre proie. En 2002, M. tombe sous la coupe du généraliste. Décrivant les différentes scènes, Me Georges Rimondi rappelle le film projeté aux jurés à huis clos: «Souvenez-vous de ces gros plans insupportables, du regard désespéré de cette gosse.» Et l’avocat d’insister sur la contrainte physique exercée par le médecin, qui, selon lui, caractérise le viol.

Pour l’avocat de la défense, Me Ronald Gallo, nulle contrainte. «M. n’y serait jamais retournée si elle n’avait pas été consentante.» Impassible durant les trois jours, ce n’est qu’à la fin de l’audience que l’accusé ébauche des regrets: «Je suis tombé amoureux de M. En tant qu’adulte et médecin, j’aurais dû dire non. Je suis le seul coupable.» Ce dernier a fait appel du jugement.   (TDG)

Créé: 08.11.2012, 10h13

Articles en relation

12 à 15 ans de prison requis contre le médecin jugé pour le viol de deux mineures

Thonon Il est accusé d'avoir violé et agressé sexuellement deux de ses patientes, mineures au moment des faits. Plus...

«J’avais l’impression d’être son jouet»

Justice Un médecin de Thonon est jugé depuis lundi pour viols sur deux mineures. Plus...

Un médecin jugé pour le viol de deux mineures

Abus Un ancien praticien de Thonon comparaît devant les Assises pour viol et agressions sexuelles. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...