L'observatoire du Mont Blanc restera dédié à la science.

CHAMONIXSans renoncer à vendre de l'établissement, l'Etat son propriétaire, vient d'annuler l'offre de vente. La nouvelle offre devra inclure cette fois les servitudes scientifiques attachées au bâtiment, par testament.

La commune de Chamonix s’est portée candidate pour une acquisition de l'observatoire.

La commune de Chamonix s’est portée candidate pour une acquisition de l'observatoire. Image: Lucien FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Construit en 1890 par Joseph Vallot, l’observatoire a toujours gardé la vocation que fondateur lui avait assignée dans son legs, celle de servir la science. Observatoire de Paris puis du CNRS et aujourd’hui Centre de Recherche pour les Ecosystèmes d’Altitude (CREA), l'observatoire avait été mis en vente par l'Etat sans respecter cette vocation. Une pétition demandant à l'Etat de renoncer à cette vente avait recueilli en quelques mois plus de 2000 signatures. L’association « A Chacun Son Everest » de Christine Janin, voisine de l’observatoire du Mont Blanc était candidate au rachat pour agrandir son centre d'accueil des malades du cancer en rémission avec une salle de Yoga. Mais dans ce cas, la vocation scientifique du lieu ne serait pas respectée.

Avec une nouvelle offre de vente assortie d'une clause d'usage à une vocation scientifique, la proposition de Christine Janin est remise en cause. La commune de Chamonix s’est portée candidate pour une acquisition, avec pour objectif d'y conserver la recherche et le CREA, le Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d'Altitude.

Historique

1890: construction de l’Observatoire du Mont Blanc par Joseph Vallot, botaniste, météorologue, glaciologue, astronome et mécène

1925: peu avant sa mort, J. Vallot fait don de l’Observatoire à A. Dina qui conçoit, à travers sa Fondation, un projet d’observatoire astronomique

1928: bien que restant Fondation Dina, le « Leg Vallot » (dont l’observatoire d’altitude et l’observatoire de Chamonix) devient américain à la mort d’A. Dina, puisque sa veuve, Mme Shillito est américaine

1931: la fille de J. Vallot, Mme Franz-Namur, convainc Mme Shillito de restituer le leg à la France, toujours à titre gratuit. L’observatoire devient propriété de l'Observatoire de Paris

1973: le CNRS prend la gestion des deux observatoires. En 1975, l’observatoire d’altitude est confié au laboratoire de géophysique et de glaciologie de l'environnement (LGGE) et l’observatoire de Chamonix sert de camp de base aux chercheurs du CNRS

1989: la Ville de Chamonix signe une convention de gestion avec les Domaines de l’Etat (gestionnaires des biens du CNRS) pour l’observatoire des lacets du Belvédère. La Ville de Chamonix, respectant l’affectation scientifique du lieu, y héberge des associations scientifiques, dont le CREA, le Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d'Altitude.

2002 : Le CREA y tient son siège et ses activités de recherche jusqu'à ce jour

2013: Le 8 avril, l'Etat met en vente l'observatoire de Chamonix, le 29 août, l'offre de vente est annulée. ()

Créé: 05.09.2013, 18h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Assemblée du PLR sur l'affaire Maudet
Plus...