CEVA: les quais sont trop étroits pour le train Regiolis d’Alstom

Réseau ferroviaireQuatre gares du futur RER devront être adaptées. Un  argument en faveur du  matériel roulant suisse?

Le nouveau train Regiolis d'Alstom.

Le nouveau train Regiolis d'Alstom. Image: Richard Nourry

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le RER du Grand Genève attend la  mise en service de son «chaînon manquant», la future ligne Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA), pour déployer son potentiel. Dans l’intervalle, les autorités suisses et françaises négocient le choix du fournisseur des 40 rames de trains qui y circuleront. Si la flotte unique est l’option favorisée pour des raisons de coûts, chacun peut choisir son constructeur et une flotte mixte n’est pas exclue (lire: Un CEVA, deux trains?).

Dans ce bras de fer, l’affaire des quais de gare français trop étroits pour accueillir le millier de nouveaux trains Regiolis d’Alstom pourrait avoir un impact. En effet, la Suisse souhaiterait acheter des trains Flirt au constructeur helvétique Stadler, déjà homologués pour rouler en France. La région Rhône-Alpes pencherait quant à elle pour les Regiolis, qui se sont révélés «trop larges» suite à une erreur de commande du Réseau ferré de France (RFF).

Ce nouvel argument peut-il convaincre la région de porter son choix sur les rames suisses? «Nous sommes actuellement en procédure d’achat public; cette situation ne permet pas de s’exprimer, à ce stade, sur le choix à venir sur le matériel roulant du RER franco-valdo-Genevois», répond une porte-parole de la région Rhône-Alpes.

Voilà pour la question politique. Reste la question technique. Des quais vont être rabotés dans quatre gares du futur RER du Grand Genève. «Des travaux sont planifiés en décembre 2015 sur deux quais à Evian, à Sallanches, à Saint-Gervais-les-Bains et un quai à Valleiry, liste la porte-parole du RFF, Caroline Le Guellec. Les autres gares ne posent pas de problème.» Toutes les interventions n’auront pas la même importance, précise-t-elle, mais il faut compter «en moyenne 40 000 euros par quai, soit 280 000 euros (342 000  fr.) pour les sept plates-formes, à la charge de RFF.»

Y a-t-il un lien entre ces travaux et le déploiement du futur RER? Non, car «ces gares accueilleront aussi les TER de la région Rhône-Alpes», poursuit Caroline Le Guellec. La région vient de passer une commande pour 40 Regiolis afin de renouveler sa flotte.

Et si la France choisissait ces mêmes trains pour rouler sur le RER du Grand Genève, peut-on être sûr qu’ils ne seraient pas trop larges pour entrer dans les gares suisses? «Si ces trains devaient être appelés à circuler en Suisse, ils devraient, comme tous les nouveaux trains, passer par le processus d’homologation de l’Office fédéral des transports», rappelle Frédéric Revaz, porte-parole des CFF.

Créé: 27.05.2014, 08h57

Dossiers

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La débâcle du PLR
Plus...