La France voisine fait les yeux doux aux médecins

Désert médicalPour attirer les généralistes qui leur font défaut, les collectivités leur offrent des aides financières.

Le Pays de Gex et Saint-Julien-en-Genevois sont particulièrement touchés par la pénurie de médecins.

Le Pays de Gex et Saint-Julien-en-Genevois sont particulièrement touchés par la pénurie de médecins. Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La France voisine souffre d’une pénurie chronique de médecins. Afin de freiner l’avancée des déserts médicaux, les collectivités se plient en quatre pour attirer les praticiens chez elles. À Saint-Julien-en-Genevois, le Conseil municipal vient par exemple de renouveler pour la deuxième année consécutive son soutien financier aux généralistes s’installant sur son territoire.

Les médecins qui ouvrent leur cabinet dans la commune haut-savoyarde se voient ainsi offrir trois mois de loyer (ou de remboursement d’emprunt) pour leur logement, montant toutefois plafonné à mille euros par mois. En contrepartie, ils doivent s’engager à demeurer sur la commune pendant au moins deux ans.

En cause, le coût de la vie

Cette mesure part du constat que la cherté des loyers en France voisine peut être un frein à l’arrivée de nouveaux généralistes. «Le coût de la vie, notamment les loyers, est presque aussi élevé ici qu’en Suisse, explique le maire de Saint-Julien, Antoine Vielliard, mais la rémunération des médecins est la même que dans toute la France.» De fait, les tarifs pour la médecine libérale sont fixés par une convention nationale. «À 23 euros la consultation, voir un généraliste dans le Genevois coûte moins cher que d’aller chez le coiffeur», note le magistrat.

Dans ces conditions, nombre de médecins français préfèrent venir travailler du côté suisse de la frontière, où les salaires sont beaucoup plus attractifs. Si on compte relativement peu de cabinets de généralistes français à Genève, clause du besoin oblige, en revanche plus de 300 médecins employés par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) viennent de l’Hexagone. Cela représente 16% des effectifs, une proportion en hausse puisqu’elle était de 11% en 2010.

Pourtant, c’est à Saint-Julien que le docteur Yassine Harchaoui a choisi de venir s’installer, attiré avant tout par la qualité de vie de la région et par le fait de savoir que sa venue répond à un vrai besoin. Son cabinet a ouvert ses portes ce mercredi et il affiche déjà complet jusqu’à la fin de la semaine prochaine. «Au fond, l’aide financière de la commune pour le paiement du loyer est assez dérisoire, confie-t-il. J’ai surtout apprécié la disponibilité des services municipaux pour faciliter les démarches administratives.»

Par ailleurs, la Mairie a fait appel à un chasseur de têtes, qui a trouvé un médecin italien prêt à venir à Saint-Julien, dès qu’il aura obtenu son autorisation d’exercer. L’arrivée de ces deux généralistes apportera un bol d’oxygène à la commune, qui a été classée en «zone d’intervention prioritaire» par l’Agence régionale de santé (ARS) après le départ de trois médecins en 2016, suivis par un quatrième qui a pris sa retraite.

La situation reste cependant préoccupante à Saint-Julien. «Il nous faudrait encore quatre ou cinq médecins de plus, estime Antoine Vielliard. Des patients doivent aller jusqu’à Annecy pour consulter un généraliste. Pour soulager un peu les médecins saint-juliennois, qui passent leur temps à refuser des patients, nous avons incité nos frontaliers à s’assurer en Suisse, sous le régime de la Lamal.»

Attirer les futurs diplômés

Le Pays de Gex a également été classé en «zone d’intervention prioritaire» par l’Agence régionale de santé (ARS), en 2018. Le département de l’Ain est l’un des trois les plus touchés par la pénurie de médecins en France métropolitaine. Dès 2015, la Communauté d’agglomération du Pays de Gex a lancé un plan d’action visant, entre autres, face au vieillissement de la population de généralistes – dont la moyenne d’âge en France est de 50 ans – à séduire les futurs diplômés en médecine.

«En partenariat avec la Faculté de médecine de Lyon, nous avons plus que doublé nos places de stages pour des internes et nous leur offrons une prime de 600 euros par mois pour leurs frais de déplacements, précise la vice-présidente de l’agglomération en charge des affaires sociales et de la santé, Isabelle Passuello. Il s’agit de leur montrer que la région a aussi des atouts.» Par ailleurs, quatorze nouveaux praticiens se sont installés dans le Pays de Gex depuis 2017, grâce aux aides de l’État pour les zones sous-dotées en médecins. Mais cela n’a fait que compenser les départs à la retraite.

Plusieurs projets de centres de santé pluridisciplinaires ont été lancés un peu partout, à Annemasse, à Saint-Julien ou dans le Pays de Gex. Il semble en effet que le travail en collectif intéresse davantage les jeunes médecins. Certains de ces projets sont à bout touchant. Il ne reste plus qu’à trouver des praticiens volontaires. À bon entendeur…

Créé: 20.02.2019, 19h40

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Nobel de la paix au Premier Ministre éthiopien
Plus...