Fini les molosses, place aux staffies dans les rues de Genève

Votations du 9 févrierLes chiens dits dangereux fondent comme neige au soleil au profit de races plus petites qui leur ressemblent.

Même s'il est petit et qu'il attire quantité de propriétaires, le staffie a une gueule impressionnante.

Même s'il est petit et qu'il attire quantité de propriétaires, le staffie a une gueule impressionnante. Image: Getty Images

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis des semaines, ils sont au cœur d’une votation qui fait couler beaucoup d’encre: les chiens genevois doivent-ils ou non bénéficier d’une exonération d’impôt? Le peuple se prononcera le 9 février sur ce sujet controversé dont le verdict ne devrait pas avoir d’impact sur l’amour que les Genevois portent aux clébards.

Au niveau du coût de cet impôt, le propriétaire ne doit payer «que» 100 francs en moyenne pour son premier animal (part cantonale et communale). Et puis, à lire les statistiques de l’Administration fiscale cantonale, plus notre revenu est confortable, plus on est enclin à en posséder un. Au top de l’échelle des contribuables, les plus fortunés sont 21,3% à avoir un chien, contre 6 à 7% pour la classe moyenne.

750 staffies

Notre canton compte actuellement environ 31'600 canidés. Ils sont recensés dans Amicus, la base de données fédérale qui enregistre – c’est une obligation du détenteur – tous les chiens qui vivent en Suisse. Au niveau des préférences, comme nous vous l’indiquions dans notre édition des 25-26 janvier, les bâtards représentent 20% de la population canine genevoise, constituant évidemment le plus gros bataillon.

Parmi les chiens de race, les plus courants sont le yorkshire (2196), le chihuahua (1862), le Jack Russell, le labrador (1329), le bouledogue français (1134) et le golden retriever (852). Mais une autre race pourrait bientôt bousculer cet échiquier: il s’agit du staffordshire bull terrier, plus affectueusement appelée staffie par ses nombreux admirateurs. On en compte déjà 750 dans le canton.

Sont-ils en train de remplacer les molosses tellement à la mode dans les années 2000? Depuis l’entrée en vigueur de l’initiative visant à interdire les chiens dangereux du 24 février 2008, quinze races (comme le am’staff, le pitbull ou le rottweiler) sont interdites à Genève. Cette loi, plébiscitée par 65% des votants, a visiblement été efficace. «Le Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) genevois dénombrait 36 chiens listés en tout et pour tout, au 31 décembre 2019», rapporte Laurent Paoliello, directeur de la coopération et de la communication au Département de la sécurité, de l’emploi de la santé.

Un reste de molosses probablement vieillissants… Dire qu’on en comptait un bon millier au moment de leur apogée, il y a une quinzaine d’années! En revanche, tous les chiens musclés, de type molossoïde, n’ont pas dit leur dernier mot. Ils sont bien représentés avec donc, notamment, les 750 staffordshire bull terriers.

Gueule impressionnante

Des canidés qui ne figurent pas sur la liste des chiens dangereux dressée par le Conseil d’État et ne sont donc pas contraints d’être tenu en laisse et de porter une muselière. Or, même s’il est plus petit et qu’il attire quantité de propriétaires, ce chien trapu à la gueule assez impressionnante, baptisé small pitbull aux États-Unis, peut aussi faire peur à certains. «Issu d’un croisement avec le am’staff, le staffie ne devrait pas avoir droit de cité à Genève», déclarait ainsi dans «Le Courrier», il y a un an, Jean Barth, père de l’initiative sur les chiens dangereux.

Président du Mouvement de défense des propriétaires de chiens de Genève et partisan de la suppression de l’impôt, Manuel Alonso Unica est d’un avis diamétralement opposé. Et pour cause, lui qui possède une femelle staffie de quatre ans. Le plus gentil des animaux, à entendre son propriétaire: «Elle est très câline… et pas agressive pour deux sous. Si cette race a tant de succès aujourd’hui, notamment en Angleterre où le staffie est l’un des chiens les plus populaires, c’est justement à cause de son caractère. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les staffies sont appelés «nanny dogs», étant considérés comme de merveilleux gardiens d’enfants.»

«Plutôt couards»

Manuel Alonso Unica admet qu’au niveau visuel, le staffie ressemble à un molosse, avec une tête et une mâchoire similaire, mais «ce n’est vraiment pas le même chien au niveau du caractère et du comportement». Alors que les fans des am’staff et pitbull les apprécient pour leur puissance et veulent parfois en faire des chiens de combat agressifs, «les staffies sont plutôt couards, avance le président du Mouvement de défense des propriétaires de chiens de Genève. De toute façon, quel que soit le chien, il ne faut jamais bâcler son éducation! Il faudrait plutôt interdire certains maîtres, irresponsables et incapables de tenir leur animal.»

Chiens mordeurs?

Une indiscipline qui n’est pas sans effet. Pas moins de 345 annonces de morsures – dont 193 contre des humains – ont été reçues au SCAV en 2019. Mais pas question de savoir quels sont les chiens les plus mordeurs. «Un chien, toutes races confondues, peut être dangereux dans certaines circonstances, se contente de répondre Laurent Paoliello. Plus les individus d’une race déterminée sont nombreux, plus le risque que l’un d’entre eux soit l’auteur d’une agression est élevé.»

Aucun cas considéré comme très grave n’a été recensé l’an dernier.

Créé: 01.02.2020, 08h32

Articles en relation

Une femme morte dans un parc de dressage de chiens

Fribourg Un chien de race berger belge malinois aurait attaqué sa maîtresse mardi à Auboranges. Une policière a été blessée dans l’intervention. Plus...

Les huskies sont victimes du succès de «Game of Thrones»

Le Matin Dimanche Les États-Unis constatent l’abandon en masse du chien de la série culte. Une de ses stars demande aux fans de ne plus acheter de huskies. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Vitrine de Credit Suisse souillée: le militant proclimat condamné
Plus...