Incendie suspect au pied d’un immeuble des Délices

Fait diversUn restaurant a dû fermer pour une durée indéterminée après le violent sinistre survenu dans la nuit de samedi à dimanche.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Pour les habitués de charbonnade, et ils sont nombreux, c’est la mauvaise nouvelle de l’été. Le café-restaurant Academia, sis au 18, rue des Délices, est en effet à la Rive droite ce que le Vieux-Martin est au quartier de Plainpalais: une adresse populaire où l’on régale «à gogo» depuis plusieurs générations. En passant à pied devant les deux enseignes, la même odeur généreuse de viande rouge sur ardoise. Depuis la nuit de samedi à dimanche, l’odeur n’est plus la même, malheureusement, aux abords de cet établissement public situé juste avant le carrefour des rues Voltaire et Lyon. Le décor extérieur a viré au noir, la façade de l’immeuble est balafrée sur deux étages, pile à la verticale du passage menant au parking, côté cour intérieure.

Deux lances à incendie

À 1 h 37 du matin, une cascade d’appels parvient à la centrale du 118. Feu rapidement confirmé, malgré les fumées qui sèment la confusion dans la désignation exacte du départ du sinistre. Le SIS engage aussitôt une grande alarme, six véhicules, une première volée de 11 hommes, suivie de 8 autres, escortant un fourgon demandé en renfort. Gros déploiement, sous les ordres du premier-lieutenant Jean-Pierre Zürcher.

«Nous avons dû équiper deux lances pour éteindre le feu, qui avait pris dans le passage et était en plein développement à notre arrivée», explique l’officier de direction du SIS. Extinction rapide, mais il était temps, car les flammes avaient déjà complètement «mangé» la cloison faisant office de séparation avec le restaurant; ce dernier occupe une surface importante, sa salle à manger, facilement reconnaissable, est aménagée au niveau de l’entresol.

Les flammes, toujours elles, étaient en train d’attaquer simultanément le faux plafond, fissurant le plâtre et atteignant la couche d’isolation, composée de fibres de bois. À la verticale du foyer, un appartement loué depuis longtemps déjà à un médecin dentiste. Vide, le cabinet, annoncé en vacances jusqu’au 5 août sur son répondeur. Son balcon, comme celui du deuxième étage, a fait le travail, repoussant les flammes autant que possible.

Mobilier en vrac

Point de départ du sinistre? Du combustible à volonté. Mobilier, matelas, cuisinière, chutes domestiques de toutes sortes, entassés à même le passage. Le dimanche, la voirie ne ramasse pas les encombrants. Le tas s’était constitué depuis plusieurs jours, suscitant l’incompréhension des locataires. «C’est là que le feu a pris», poursuit le responsable du SIS, sans en dire plus. La cause reste inconnue, la police, présente sur les lieux, enquête. Elle ne manque pas de pistes à explorer, car cette déchetterie sous couvert a laissé des traces. Même s’il s’est fait manger par les flammes, le tas gardait, en début de semaine, un joli volume. Il se devinait sous une pluie de copeaux, fruits du dégarnissage en règle du plafond.

La charbonnade en salle a besoin d’une ventilation renforcée pour assurer le confort de la clientèle. Gaines et échangeurs thermiques: les fumées adorent ça. Elles se sont mises à table, toutes dressées pour le service suivant. Il faudra patienter. Combien de temps? Plusieurs semaines assurément, en fonction de l’avancée des importants travaux d’assainissement qui viennent de commencer.

Quant aux habitants, ils ont pu regagner leurs logements tôt dimanche matin, après avoir été regroupés dans le nid de blessés (sans blessés, le nid) installé non loin du Musée Voltaire. Depuis, ils font des lessives. L’une d’elles sèche sur la grande terrasse du deuxième étage. «J’ai eu très peur, confesse celle qui vient de l’étendre. J’habite l’immeuble depuis une vingtaine d’années. La fumée était impressionnante lorsque j’ai mis le nez dehors après avoir entendu une détonation. J’étais vraiment contente de voir arriver les pompiers.»

Créé: 10.07.2019, 07h07

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...