Un étage de l’UNIGE bloqué par de l’amiante

GenèveDes travaux dans un bâtiment universitaire ont provoqué une dispersion de poussière amiantée. Le premier étage a été bouclé pendant cinq jours.

Un expert a procédé aux analyses de poussière et d'air. Image d'illustration.

Un expert a procédé aux analyses de poussière et d'air. Image d'illustration. Image: archives Chantal Dervey

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Suite à des travaux engagés par la régie, les locaux du premier étage ont été contaminés par de l’amiante.» Ce message a interdit pendant cinq jours aux étudiants et collaborateurs de l’Université de Genève (UNIGE) d’accéder au premier étage du bâtiment Landolt, au 7, rue de Candolle, comme l’a rapporté 20 minutes. Des travaux pour réparer une fuite d’eau ont provoqué une dispersion de poussière amiantée dans les WC et le couloir attenant mardi.

Le confinement a été levé samedi. «L’entreprise chargée des travaux de nettoyage de la zone contaminée a terminé son travail vendredi en début d'après-midi, indique Roland Godel, porte-parole de l’Office des bâtiments de l’Etat de Genève. L’expert mandaté a pu procéder aux analyses de poussière et d’air et a confirmé, en début de soirée, que tout était normal.»

«Le personnel concerné sera invité prochainement à une séance d’information», précise Roland Godel. Selon l’Office des bâtiments, cet événement ne représente pas un risque pour la santé des ouvriers ni celle du personnel de l’Université. «Ce type d’incidents reste, heureusement rare», conclut le porte-parole. Plus de deux cents bâtiments de l’Etat sont concernés par des problèmes d’amiante, selon une liste publiée par l’Office des bâtiments.

Créé: 01.06.2015, 16h11

Articles en relation

Quelle compensation pour les victimes de l'amiante?

Réflexion Une table ronde impliquant les différents acteurs devra trouver des solutions pour aider financièrement les victimes de l'amiante, loin d'être toutes logées à la même enseigne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Votation: faut-il taxer les chiens?
Plus...