Après son arrestation musclée, le voleur défend les policiers

InsoliteUn passant choqué invective les agents contre ce qu'il appelle être de la torture. Le prévenu lui explique les raisons de l'interpellation.

Image d'illustration

Image d'illustration Image: Odile Meylan

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce samedi en fin d'après-midi, des agents de la brigade anti-criminalité reconnaissent un homme, un Palestinien de 28 ans, connu pour être un voleur récidiviste. Il circule à vélo sur la rue des Alpes. Il est pris en filature. Sous les yeux des policiers, il essaie d'ouvrir des portières de voitures stationnées et tente de fouiller ou voler des sacs.

Sur l'Ile Rousseau, il parvient enfin à subtiliser le sac d'une touriste. Alors qu'il remonte sur son vélo, sa victime s'en aperçoit et crie. Il rend son butin et s'enfuit sur le pont des Bergues sur son deux-roues. Les policiers décident alors de l'arrêter. L'homme laisse son vélo et part en courant en direction du quai des Bergues. Il tombe sur deux autres agents qui lui intiment l'ordre de s'arrêter. Il refuse de coopérer et est plaqué au sol par les policiers. Il se débat, obligeant l'intervention d'un troisième agent.

Un homme ayant assisté à cette interpellation mouvementée intervient et invective les policiers contre ce qu'il appelle être de la torture. Les agents lui expliquent leur intervention et proposent de lui donner leur matricule s'il accepte de renseigner son identité. Il refuse et s'en va, énervé par le fait que les agents soient défendus par des passants et même par l'homme arrêté. En effet, celui-ci, menotté, lui explique que «les policiers ne font que leur travail et que c'est normal, car il a volé», précise la police genevoise.

Conduit au poste, il s'avère que l'homme interpellé a déjà été arrêté à sept reprises en cinq mois pour vols, infraction à la loi sur les étrangers et à la loi sur les stupéfiants. Il reconnait ses tentatives de samedi et ne pas avoir d'autorisation de séjour en Suisse. Il a été mis à disposition du Ministère public. (TDG)

Créé: 28.07.2013, 18h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Trump décrète l'urgence nationale pour construire son mur
Plus...