L'entreprise qui ne voulait pas engager de militaires s'excuse

DiscriminationSuite à une lettre ouverte du n°2 de l'Armée suisse, le PDG s'est excusé, précisant avoir lui-même fait son service militaire.

Dans l'annonce publiée en avril sur le réseau social LinkedIn, la firme excluait explicitement «les candidats mâles astreints aux obligations militaires».

Dans l'annonce publiée en avril sur le réseau social LinkedIn, la firme excluait explicitement «les candidats mâles astreints aux obligations militaires». Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La firme qui ne voulait pas embaucher de militaires suisses présente ses excuses. Il faut dire que l'annonce publiée mi-avril sur le réseau social LinkedIn par l'entreprise KTM S.A., basée à Genève, a fait grand bruit (voir ci-contre). Comme le rapportait la Tribune de Genève au début du mois de mai, la société, active dans le négoce de pétrole et gaz, cherchait à engager un trader. L'annonce, précisant le cahier des charges et les compétences requises, excluait explicitement «les candidats mâles astreints aux obligations militaires».

Jugée «choquante, discriminatoire et illégale», l'offre avait été dénoncée par l'Union des sociétés militaires genevoises (USMG). Son président, le lieutenant-colonel Flavien Valloggia, avait écrit aux conseillers d'Etat genevois Mauro Poggia et Pierre Maudet. Ce dernier, par le biais de son service de presse, avait vivement condamné la démarche, rappelant que «l'obligation de servir est une obligation constitutionnelle». Il avait également assuré que «l'entreprise serait convoquée pour s'expliquer».

«Contraire à nos valeurs»

Le président de l'USMG avait également fait remonter l'affaire jusqu'au sommet de la hiérarchie militaire, interpellant aussi bien les hauts-gradés que le conseiller fédéral en charge de la Défense, Guy Parmelin, qui, dans l'émission alémanique 10vor10 de ce 18 mai, a qualifié cette annonce de «clairement contraire aux valeurs de notre pays».

Finalement, c'est suite à une lettre ouverte du commandant de corps Daniel Baumgartner, critiquant «une discrimination de la firme envers les Suisses engagés», que la société KTM a fini par briser le silence (ndlr: le 4 mai dernier, nous avions tenté de contacter la firme par e-mail, seul moyen connu de la joindre, mais sans succès), rapporte la Basler Zeitung. Le quotidien bâlois révèle que le PDG de la société, Marc-Hubert Tripet, a contacté directement le gradé pour lui présenter ses excuses concernant l'offre publiée sur LinkedIn, précisant avoir lui-même fait son service militaire. Et d'expliquer que l'erreur contenue dans l'annonce serait le fait d'une agence internationale de ressources humaines.

«Le message a été compris»

«Même si les motifs invoqués par l’administrateur suisse semblent cousus de fil blanc, la démarche et les excuses de la société sont appréciables, réagit Flavien Valloggia, président de l'USMG. Je pense ainsi que le message a été compris par cette entreprise et la reconnaissance du caractère discriminatoire d’une telle offre d’emploi, tant par les autorités que par la firme elle-même, nous satisfait. J’espère que cette affaire aura eu le mérite de faire réfléchir les services de ressources humaines de nos entreprises sur les questions de l’obligation de servir et de leur faire prendre conscience des plus-values des formations militaires. De son côté, l’Armée a également un travail important de communication à parfaire», conclut-il.

(TDG)

Créé: 19.05.2017, 16h35

L'annonce publiée par KTM sur LinkedIn. Cliquez sur l'image pour agrandir.

Le lieutenant-colonel Flavien Valloggia, président de l'Union des sociétés militaires genevoises (USMG). (Image: DR)

Articles en relation

Une offre d'emploi sur LinkedIn fait bondir les militaires

Genève Une entreprise a publié une annonce qui exclut les candidats astreints au service militaire. Pierre Maudet condamne. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.