La droite et le MCG jouent la carte de l’unité autour de RIE III

Imposition des entreprisesOubliées les bisbilles sur le volet genevois de la réforme! Sur le volet fédéral de la réforme, il n’y a pas l’ombre d’une divergence.

Président des libéraux-radicaux, Alexandre de Senarclens met en garde: «Genève est le canton qui a le plus à perdre en cas de refus.»

Président des libéraux-radicaux, Alexandre de Senarclens met en garde: «Genève est le canton qui a le plus à perdre en cas de refus.» Image: Guiraud (archives)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Soumise en votation le 12 février, la réforme fédérale de l’imposition des entreprises (RIE III) est plébiscitée à Genève par quatre partis: le PLR, le PDC, l’UDC et le MCG. Le message que leurs représentants ont transmis vendredi est clair. Selon eux, la Suisse et Genève doivent accepter cette révision pour préserver l’emploi et la compétitivité du pays.

Notre dossier sur RIE III, le taux unique d'imposition des entreprises

Président des libéraux-radicaux, Alexandre de Senarclens met en garde: «Genève est le canton qui a le plus à perdre en cas de refus.» Il qualifie par ailleurs le projet d’application de la réforme fédérale présenté par le Conseil d’Etat de «nuancé et très éloigné du dumping fiscal». Actuellement étudié par la Commission fiscale du Grand Conseil, le dispositif cantonal sera soumis au vote des Genevois en septembre. Du moins si les Suisses approuvent la RIE III fédérale le 12 février.

1 milliard est en jeu

Ana Roch, présidente du MCG, rappelle ensuite l’importance des multinationales à Genève. Celles-ci représentent 20 000 emplois directs, ainsi que 40 000 emplois indirects, et versent 1 milliard d’impôts, impôt fédéral direct (IFD) compris. «RIE III permettra d’éviter leurs départs et attirera de nouvelles entreprises», complète François Baertschi, député MCG.

L’UDC abonde. «La Suisse est pénalisée par le franc fort, cette réforme lui permettra de rester compétitive», commente Marc Fuhrmann, président du parti. Le député Christo Ivanov plaide de son côté pour les PME: «Elles ont besoin d’avoir une marge de manœuvre supplémentaire pour pouvoir engager.»

S’agaçant de la guerre des chiffres lancée lors de la campagne, Bertrand Buchs, président du PDC, dénonce les arguments «mensongers» des opposants. «Il n’y aura ni baisse de prestations ni augmentation de l’imposition des personnes physiques. Il n’y en a pas eu avec RIE II, il n’y en aura pas cette fois non plus.»

Des pertes suivies d'augmentations

Le député PLR Yvan Zweifel en est d’autant plus certain qu’il est allé rechercher les effets sur les rentrées fiscales de la deuxième réforme fédérale (RIE II). «Il est vrai que l’IFD a reculé de 3% en 2011, mais dès 2012 on est revenu au niveau de 2010. La réalité, c’est que, entre 2007 et 2015, l’impôt sur les personnes morales a progressé de 43%.»

Quant aux petites dissensions sur le fait de signer ou non la convention interpartis sur le volet genevois de la réforme, elles sont anecdotiques pour le président du PLR. «Ce qui importe, enchaîne Ana Roch, c’est d’affirmer que nous sommes unis sur la réforme fédérale. Car si elle est rejetée, il n’y aura plus rien à négocier sur le projet cantonal.»

(TDG)

Créé: 20.01.2017, 19h40

Articles en relation

MCG et PDC se fâchent tout rouge à propos de RIE III

Fiscalité des entreprises L’un lance un ultimatum au PLR pour qu’il signe la convention. L’autre dénonce le double jeu de la gauche. Plus...

La convention genevoise sur RIE III attend le vote du 12 février

Politique La convention de «non agression politique» a été signée seulement par le PDC et MCG. Plus...

Le PS genevois refuse de voter sur la convention sur RIE 3

Politique Consultés par la direction du PS, les socialistes genevois refusent de se prononcer sur le texte élaboré avec les cinq autres partis. Plus...

RIE III: le président du PLR est furieux contre le PS

Fiscalité Le probable refus socialiste de la convention négociée pour cadrer la réforme fiscale afflige Alexandre de Senarclens. Plus...

Dal Busco et Broulis défendent ensemble RIE III

Fiscalité des entreprises Les ministres des Finances genevois et vaudois veulent convaincre leurs concitoyens du bien-fondé de la réforme combattue par le Parti socialiste. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.