Passer au contenu principal

GenèveDecathlon n'embaucherait-il que des frontaliers?

Le Groupement transfrontalier européen a lancé une campagne pour recruter du personnel français dans les magasins suisses. Decathlon nie toute implication.

De nombreux frontaliers travaillent déjà dans les magasins suisses de Decathlon.
De nombreux frontaliers travaillent déjà dans les magasins suisses de Decathlon.
AFP

Le Temps se fait l'écho mardi d'une étrange affaire autour du magasin français de sport Decathlon et de son personnel. En effet, le Groupement transfrontalier européen (GTE) indiquait lundi sur son site web que le géant français recrutait en France pour ses futurs succursales suisses. Avant de se rétracter et de remodeler l'annonce quelques heures plus tard.

Il faut dire qu'entre-temps, le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia, fraîchement réélu dimanche, avait empoigné son téléphone pour appeler, outré, la direction de Decathlon à Genève. «C’est une attitude de flibustier. Vraiment typique de ce que les Genevois ne tolèrent plus», a-t-il tempêté dans les colonnes du journal. Le ministre est d'autant plus fâché que l’Office cantonal de l’emploi avait écrit récemment à la grande chaîne française en vue de participer au processus d’embauche dans ses futurs magasins.

Decathlon nie

L'annonce a aussi et peut-être surtout été remaniée à la demande de Decathlon, selon Le Temps. Car du côté de la direction du magasin, on nie avoir confié un mandat pour une campagne de recrutement au Groupement transfrontalier européen. «Nous avons demandé au GTE qu’il rectifie», a indiqué Jérémy Nieckowski, porte-parole de l'enseigne. Il annonce par ailleurs qu'une rencontre va être agendée prochainement avec Mauro Poggia à ce sujet.

Il précise en outre que Decathlon a une politique classique de recrutement pour son personnel en Suisse. «Bien sûr, comme d'autres sociétés, nous recevons des candidatures de frontaliers quand nos magasins sont proches des frontières», dit-il.

De son côté, mis sur le gril, le GTE s'est excusé et a reconnu n'avoir reçu aucun mandat de la part de Decathlon. Et s'explique: «Nous voulions, à la faveur de l’implantation de Decathlon en Suisse, faire la promotion de notre service emploi, qui aide nos adhérents dans leurs démarches en Suisse mais n’est pas une agence de placement», a expliqué sa porte-parole.

A noter que Decathlon a ouvert des filiales à Marin (NE) et Meyrin (GE). Il va aussi ouvrir un magasin à Conthey (VS) cet automne et s'installer en 2019 dans la zone industrielle de Villeneuve (VD). Le géant français a pour but de disposer d'ici à dix ans de plus de 30 grands magasins de 2500 à 5000 m2 et d’une centaine de petits magasins de 400 à 800 m2.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.