On creuse enfin aux Communaux d’Ambilly: 2600 logements en vue

ThônexAprès presque vingt ans d’attente, l’énorme chantier prévoyant la construction de 2600 logements a débuté.

Le projet d’aménagement des Communaux d’Ambilly, situé entre le domaine de Belle-Idée et la route de Jussy, vient de débuter.

Le projet d’aménagement des Communaux d’Ambilly, situé entre le domaine de Belle-Idée et la route de Jussy, vient de débuter. Image: LUCIEN FORTUNATI

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des camions, des grilles, des étendues de terre ocre à la place des champs où gambadaient naguère les chiens. Lancé il y a presque vingt ans, le projet d’aménagement des Communaux d’Ambilly, situé entre le domaine de Belle-Idée et la route de Jussy, vient de débuter.

«D’ici à l’automne, 240 000 mètres cubes de terre seront déplacés», explique Yannos Ioannides, directeur de la division études et développement au Comptoir immobilier, pilote du projet. Une partie de la terre excavée sera utilisée pour remblayer la plage des Eaux-Vives, une autre sera réutilisée sur le site, une dernière ira en France.

En cette fin de matinée écrasée de soleil, les camions et les trax s’activent pour tracer le mail central, les bases des premiers immeubles, le réseau des eaux usées et eaux claires, l’emplacement des transformateurs électriques et le barreau routier devant lier «les Communaux» au carrefour de l’avenue de Bel-Air. Le gros œuvre débutera l’an prochain et les 670 premiers logements, dont 100 PPE, seront disponibles dans trois ans.

Dépenses importantes

La Commune de Thônex a longuement bataillé avec les promoteurs et le Canton pour faire entendre sa voix. Les passes d’armes ont été fréquentes et sèches. Mais aujourd’hui, l’ambiance est détendue. Tant mieux, puisque le travail ne manque pas: «Avec le début du chantier, je pensais que la Commune serait moins sollicitée, mais c’est l’inverse», explique Pascal Uehlinger, conseiller administratif de Thônex. Il résume: «Nous devons prendre en charge passablement d’aménagements publics: les équipements nécessaires, les canalisations, les plantations, les murs de protection, le chauffage à distance. Sans oublier la construction d’une école. Pour Thônex, c’est un énorme chantier, qui dépasse de loin ce que nous faisons en général.»

Les chiffres sont conséquents. Il faudra dépenser 42 millions de francs pour les aménagements, 50 millions pour l’école primaire, 70 millions pour les 200 logements d’utilité publique dont la Commune s’est portée acquéreuse. Thônex n’est pas seule à passer à la caisse. Une partie de la somme est financée par les mécanismes intercommunaux ou par des aides cantonales. De futures polémiques ne sont pas exclues. Thônex veut convaincre le Canton que la Commune peut réserver en priorité les logements qu’elle acquière à ses citoyens. «À terme, souligne Pascal Uehlinger, il nous faudra encore construire dans ce périmètre une crèche, un lieu culturel ou une maison des quartiers, ou encore un espace de détente.»

Pour l’heure, le Canton positive: «Les Communaux d’Ambilly est le plus ancien des grands projets et la politique de déblocage des projets commence à payer, se félicite Antonio Hodgers, conseiller d’État en charge du Logement. Ce futur quartier comprend trois caractéristiques en termes de qualité. D’abord, il réserve 50% de sa surface aux espaces verts, avec des cours champêtres, parcs, lisières de bois et jardins. Ensuite, il est articulé autour d’axes de transports collectifs forts. Trois lignes de bus seront en service dès l’arrivée des premiers habitants, qui pourront aussi profiter de la nouvelle halte Léman Express de Chêne-Bourg. Enfin, il accueillera des logements pour toutes les catégories de la population, avec de la propriété par étages, du locatif libre et subventionné. Je me réjouis de la réalisation de cette première étape et des suivantes qui accueilleront une belle part de coopératives d’habitations.»

Achèvement par étapes

La réalisation complète des «Communaux» se fera par étapes. La première est en cours, puis deux autres suivront, la dernière produisant mille logements, dont la moitié dévolue aux coopératives. L’achèvement complet des 2600 logements est prévu pour 2030. À cette date, Thônex, 14 000 habitants aujourd’hui, aura changé de dimension. «D’ici à dix ans, la commune devrait compter 26 000 habitants, ce qui nécessitera une adaptation de nos infrastructures sociales, culturelles et sportives», prévient Pascal Uehlinger.

En 2030, cela fera trente ans que les premières esquisses du projet auront été réalisées. «Le bœuf est lent, mais la terre est patiente», philosophe, pince-sans-rire, Yannos Ioannides, en citant un proverbe cambodgien. Au lieu de se désespérer, le promoteur positive: «L’avantage, c’est que la longue durée permet de réfléchir. Elle nous permet de prendre en compte les besoins de ces vingt prochaines années, notamment sous l’angle de l’évolution de la mobilité, du développement de la motorisation électrique à la diminution du nombre de véhicules, en passant par l’impact du réchauffement climatique sur l’isolation des logements.» (TDG)

Créé: 03.08.2018, 21h45

Articles en relation

Les travaux démarrent aux Communaux d’Ambilly, mais la bataille se poursuit

Aménagement Déboutés par le Tribunal de première instance, des riverains s’opposent toujours au projet de maillon routier. Plus...

Le mystère de la station service d'Ambilly s'éclaircit

Thônex Les versions contradictoires se succèdent sur le casse de la station Tamoil. Un braquage a bien eu lieu. Plus...

Thônex dépense pour les Communaux d’Ambilly

Conseil municipal Le Conseil municipal vient de voter un crédit de plus de 44 millions de francs pour les espaces publics du futur quartier. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...