Genève compte trop de points noirs pour les cyclistes

Mobilité douceMalgré des améliorations, il reste beaucoup à faire, rappelle Pro Vélo. Ce samedi, la Ville de Genève organise une journée de sensibilisation pour les cyclistes.

Genève, le 22 mai 2014. Bande cyclable du boulevard de la Cluse.

Genève, le 22 mai 2014. Bande cyclable du boulevard de la Cluse. Image: P. Ronga

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce samedi après-midi a lieu la quatrième édition de la journée «Vélo en famille». L’occasion de se familiariser avec les bonnes pratiques à vélo. La manifestation est organisée par le département du conseiller administratif Guillaume Barazzone. Son prédécesseur Pierre Maudet l’avait d’abord baptisée «journée du cyclocivisme».

«A Genève, malgré les efforts qui ont été faits, il reste un certain nombre de points noirs à améliorer pour les cyclistes», rappelle cependant Violeta Djambazova, coordinatrice de Pro Vélo Genève. De fait, pour le cycliste néophyte, parcourir Genève à vélo n’est pas une sinécure.

Démonstration en vidéo:

Nous avons demandé au TCS et à Pro Vélo, tous deux présents à la journée «Vélo en famille», de nous présenter un «point noir» de la circulation à vélo. Le lobby cycliste a choisi le Pont Hans-Wilsdorf en raison de son marquage jugé peu clair, tandis que celui des automobilistes propose un aménagement du quai Gustave-Ador qui créerait une piste cyclable sans supprimer de voie de circulation pour les voitures.

Les défauts du marquage du Pont Wilsdorf, selon Pro Vélo:

Le réaménagement du quai Gustave-Ador proposé par le TCS:


La Commission des pistes cyclables supprimée

La Commission des pistes cyclables, qui réunissait Pro Vélo, le TCS et les services de l’Etat, a été supprimée mercredi, au grand dam de Pro Vélo. «C’est un très mauvais signal qui est donné alors que Genève devrait s’atteler à la mise en œuvre de l’initiative «Pour la mobilité douce», acceptée il y a trois ans», a déclaré son ancienne coordinatrice Lisa Mazzone jeudi dans nos colonnes. Les deux associations continuent cependant de faire partie du Conseil des déplacements (CODEP), qui est également une commission officielle de l’Etat de Genève.

«La nouvelle donne maintient la consultation des associations concernées, dont Pro Vélo, voire même la renforce avec des modalités différentes et plus souples», tempère David Favre, Secrétaire général adjoint chargé des transports au Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA). «La nouvelle donne maintient la consultation des associations concernées, dont Pro-Vélo, voire même la renforce avec des modalités différentes et plus souples.»

Quant au TCS, il ne s’inquiète pas de ce changement. «Trois séances du CODEP ont déjà eu lieu avec les services de Luc Barthassat. Elles ont été très fructueuses», selon Henri-Pierre Galletti, directeur de TCS section Genève.

Créé: 23.05.2014, 19h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Coronavirus, suite
Plus...