Cinq soirées pour comprendre les défis de la bio-informatique

TechnologieAu menu: intelligence artificielle, médecine personnalisée, interaction entre homme et ordinateur.

Image prétexte.

Image prétexte. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Et si l’on profitait des froides soirées d’hiver pour se déniaiser et essayer de mieux comprendre les nombreux défis que pose la bio-informatique? Du 9 janvier au 6 février, le Collège de Saussure nous en donnera l’occasion. En collaboration avec l’Université de Genève (UNIGE), il organise la 21e édition des «Grands soirs», un cycle de conférences scientifiques ouvertes au public.

Cette année, il sera donc question de bio-informatique et de ses applications dans différents domaines des sciences de la vie. Six scientifiques aborderont des domaines aussi variés que l’intelligence artificielle, la médecine personnalisée, l’anthropologie, les interactions entre l’humain et l’ordinateur, et les directions futures de la bio-informatique.

Le 9 janvier, Frédérique Lisacek (UNIGE/Institut Suisse de Bioinformatique SIB) expliquera comment la recherche fondamentale en biologie a intégré l’informatique, du séquençage du génome à la prédiction des interactions entre des cellules humaines et certains pathogènes. Le 16 janvier, Christian Lovis (UNIGE) évoquera les espoirs que soulève le big data dans le domaine de la santé, en soulignant également le défi que pose cette digitalisation.

Dans leur conférence sur la médecine personnalisée, le 23 janvier, Vincent Zoete (SIB/UNIL) et Marie-Claude Blatter (UNIGE/SIB) parleront des traitements sur mesure que l’on propose aux patients souffrant d’un cancer. Le 30, Alicia Sanchez-Mazas (UNIGE) retracera l’évolution génétique des humains sous la loupe du numérique.

Enfin, le 6 février, Guillaume Chanel (UNIGE) abordera le thème de l’informatique affective, en expliquant «comment votre ordinateur vous aime». Il détaillera notamment le développement des jeux vidéo qui s’adaptent aux émotions du joueur, ainsi que l’impact des émotions – évaluées par ordinateur – sur les interactions sociales.

(TDG)

Créé: 03.01.2019, 22h06

Articles en relation

L’EPFL s’attaque à la cybercriminalité

Numérique Avec d’autres partenaires, la Haute école fonde un centre de recherches destiné à devenir un pôle de compétences en matière de sécurité informatique. Plus...

L’école se prépare à former des «citoyens numériques»

Éducation Le Département de l’Instruction a dévoilé sa vision de l’école 2050. Entre codage, cours d’informatique au Collège et iPad. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Sortie du livre 'Sodoma, enquête au coeur du Vatican'
Plus...