La cérémonie pour le roi du Burundi est maintenue

Réinhumation La famille du monarque a saisi la justice civile pour renvoyer la réinhumation de Mwambutsa IV. En vain.

Le roi Mwambutsa IV s'est exilé en Suisse en 1966.

Le roi Mwambutsa IV s'est exilé en Suisse en 1966. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La réinhumation du roi du Burundi Mwambutsa IV au cimetière de Meyrin a bien failli être renvoyée. Selon nos renseignements, sa famille, notamment sa fille, la princesse Rosa-Paula Irbagiza, a saisi mardi la justice civile genevoise pour demander au plus vite l’annulation de l’événement funéraire. Et pour cause, la fille du roi tient elle aussi à organiser cette cérémonie qu’elle juge trop précipitée et exclusive. Mercredi après-midi, le Tribunal de première instance a rejeté cette requête urgente.

La cérémonie et l’inhumation auront donc bien lieu demain après cinq ans de bras de fer entre la nièce du monarque, vivant à Paris, et sa famille, dont sa fille, soutenue par le Burundi. Débouté ce printemps en dernière instance par le Tribunal fédéral, le pays africain a dû renoncer à rapatrier les restes du roi et respecter la volonté du défunt d’être enterré dans le canton.

Mardi, la princesse Rosa-Paula Irbagiza, dernière fille survivante du roi, a fait savoir en début de semaine via un blog burundais «qu’il fallait du temps» pour organiser une telle cérémonie à Genève. Notamment pour permettre aux membres de la famille, établis dans plusieurs pays, de participer à l’événement funéraire. Elle a donc demandé instamment à la nièce du roi de «s’abstenir d’organiser dans la précipitation» une telle cérémonie. Une requête écartée par l’intéressée et la justice genevoise.

Avocat de l’entreprise de pompes funèbres chargée de la cérémonie, Me Thomas Barth réagit: «L’entreprise a été informée du dépôt de cette requête visant à suspendre l’inhumation, puis de son rejet, parfaitement logique eu égard à l’arrêt rendu récemment par le Tribunal fédéral. Le programme prévu est bien entendu maintenu.» Dans ses observations à la justice hier, Me Andrea Rusca, avocat de la nièce du roi, estime «qu’il faut séparer l’inhumation, qui vise à cesser l’atteinte qui est portée à la mémoire du roi et à la personnalité de ma cliente, des éventuelles cérémonies organisées par les uns ou les autres et qui peuvent avoir lieu avant, après ou pendant cette inhumation. Les funérailles du roi ont eu lieu il y a quarante ans. Rien n’empêche les membres de sa famille de venir se recueillir sur la tombe et d’organiser, à un tout autre moment, la cérémonie de leur choix.»

Durant les cinq ans de bataille juridique, la fille du roi voulait rapatrier les restes de son père au pays. Afin, dit-elle, de créer un processus d’unité et de réconciliation nationale. Un argument qui n’a jamais convaincu les juges.

Créé: 28.06.2017, 22h35

Articles en relation

«L’âme du roi va enfin pouvoir trouver la paix»

Réinhumation de Mwambutsa IV du Burundi Les restes du monarque du Burundi seront redéposés la semaine prochaine au cimetière de Meyrin après cinq ans de bataille juridique. Sa dernière compagne ainsi que sa nièce témoignent. Plus...

Dépouille de l'ex-roi du Burundi: le TF tranchera

Genève L'inhumation à Meyrin (GE) de Mwambutsa IV, ordonnée par la justice genevoise, a fait l'objet d'un recours. Le TF aura le dernier mot. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...