Il n'y aura pas de centre pour migrants à Onex

AsileLa cour de justice vient de confirmer la décision du Tribunal administratif: le projet de centre pour requérant d'asile n'est pas conforme au plan localisé de quartier en vigueur.

Mauro Poggia, ministre de tutelle de l'Hospice.

Mauro Poggia, ministre de tutelle de l'Hospice. Image: olivier vogelsang

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le projet de centre pour migrants à Onex a du plomb dans l'aile. La Cour de justice vient d'invalider l'autorisation de construire délivrée l'année passée par le Département de l'aménagement, du logement et de l'énergie (DALE). Elle confirme ainsi la décision du Tribunal administratif contre laquelle la Commune et l'Hospice général avaient recouru. Opposée dès le départ à ce projet qui visait à accueillir 200 requérants d'asile à Morillon-Parc, l'UDC-Onex savoure sa victoire. L'Hospice et la Commune d'Onex disposent de trente jours pour faire recours au Tribunal fédéral.

Dans son arrêt, la Cour de justice explique que le projet ne correspond pas au Plan localise de quartier (PLQ) en vigueur. Elle rejette par ailleurs l'argument du DALE qui estimait que le caractère provisoire des constructions permettait de déroger à ce plan urbanistique. «Cette décision nous conforte dans le fait que nous étions bien au fait de la situation et que ce n'est pas juste une sensibilité déplacée de l'UDC-Onex», souligne Marc Fuhrmann, président de la section cantonale de l'UDC.

Du côté de la Commune et de l'Hospice général, on prend acte de cette dernière décision. «Il est trop tôt pour dire si un recours sera déposé, mais à première vue, s'agissant de conditions relevant du droit cantonal, les chances de succès au Tribunal fédéral sont réduites. Il me semble préférable de se concentrer à corriger les informalités relevées», réagit Mauro Poggia, ministre de tutelle de l'Hospice.

Le conseiller d'Etat note qu'il n'y a actuellement «pas d'urgence à trouver de nouveaux lieux d'hébergement, mais que cela peut changer non seulement en lien avec la situation internationale, mais aussi et surtout, de manière certaine, lorsqu'il faudra fermer ces prochaines années, des centres provisoires qui abritent des centaines de requérants.» Il déplore que «si des alternatives ne voient pas le jour d'ici là, il faudra ouvrir à nouveau des abris PC, et l'UDC, qui se gargarise de cette victoire d'étape, s'opposera alors à l'ouverture de ces abris. Lorsque l'on sait que les cantons ont l'obligation de recevoir les requérants qui leur sont attribués par la Confédération, avec devoir de les héberger, nous aurions plutôt intérêt à travailler ensemble, plutôt que de promouvoir une stérile politique du "pas ici mais ailleurs".»

La maire d'Onex, Carole-Anne Kast, annonce d'ores et déjà de son côté qu'elle fera le nécessaire pour abroger «ce PLQ de 1992 dont plus personne ne veut». Le plan prévoit la construction d'un centre commercial et d'une salle de spectacle sur le terrain de Morillon-Parc. «Cela ne correspond plus du tout aux besoins actuels de la commune», souligne la socialiste. (TDG)

Créé: 14.11.2017, 20h11

Articles en relation

Libye: le sort des migrants vire au casse-tête

Méditerranée Des milliers de personnes croupissent dans des centres de détention libyens. La Suisse avance des solutions. Mais l’Europe en voudra-t-elle? Plus...

Ces Suisses ont tout lâché pour aider les migrants

Solidarité De jeunes Winkelried apprennent aux arrivés à revivre – presque – normalement à Lesbos. Plus...

L’élue qui aidait les migrants condamnée

Justice Les bonnes intentions de la députée socialistes Lisa Bosia ont été reconnues, mais cela n’a pas suffi. Sa peine a été confirmée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

De nombreux morts dans un attentat en Egypte
Plus...