Passer au contenu principal

GenèveUn camion à hydrogène de 40 tonnes bientôt réalité?

Quatre entreprises, dont la Migros et les SIG, ont présenté un projet de véhicule propre pour procéder aux livraisons. La perspective «Generation of Hydrogen» est plus large.

Photo de la conférence de presse de présentation du projet «Generation of Hydrogen» ce 8 octobre 2019 à Genève.
Photo de la conférence de presse de présentation du projet «Generation of Hydrogen» ce 8 octobre 2019 à Genève.
Twitter/SIG

Un camion de livraison de 40 tonnes fonctionnant à l'hydrogène pourrait sillonner l'été prochain les routes genevoises. Fruit de l'association de quatre entreprises, ce projet, intitulé Generation of Hydrogen, a été présenté aux médias ce mardi à Genève par la Fondation Nomads.

Les quatre entreprises sont Migros, le développeur de systèmes de propulsion électrique-hydrogène Green GT, les Services industriels genevois (SIG) et le groupe saint-gallois spécialisé dans les camions LARAG. Chaque composante de l'association apporte son savoir-faire.

Le moteur à hydrogène est bien mieux adapté aux poids lourds que le simple moteur électrique. Avec lui, il n'y a pas besoin d'embarquer d'imposantes batteries faites de terres rares pour stocker l'électricité. Le moteur à hydrogène permet aussi une plus grande autonomie et dégage une puissance plus importante.

Pour le directeur général des SIG Christian Brunier, cette solution est une vraie solution. Dans le projet, l'entreprise genevoise va produire l'hydrogène et la stocker en bonbonnes pour qu'elle puisse être emportée par le camion. Une centrale solaire sera construite l'an prochain à Genève pour les besoins de cette production.

Aujourd'hui, 90% du dihydrogène utilisé par ces systèmes fonctionnant à base d'hydrogène sont produits à partir d'énergies fossiles, a rappelé Christian Brunier. Le projet Generation of Hydrogene s'est refusé à aller dans ce sens, optant pour des énergies renouvelables comme le solaire ou l'énergie hydroélectrique.

Un savoir-faire à développer

La Fondation Nomads estime que le projet a l'avantage d'avoir un ancrage régional. Dès le départ, toute la filière est intégrée, de la production d'hydrogène à la fabrication du moteur et du camion. Cette approche permettra de former des spécialistes et d'acquérir un savoir-faire précieux.

Le camion emportera avec lui une pile à combustible qui transformera le dihydrogène en électricité. Actuellement, ces piles à combustible contiennent du platine. Le platine de ces piles devrait cependant être remplacé rapidement par des nanoparticules de carbone. Tout pourra être ainsi fabriqué avec des matériaux trouvés sur place.

Le premier camion Migros à l'hydrogène devrait s'élancer sur les routes en juillet prochain. Ce véhicule servira de test. Le projet Generation of Hydrogen s'inscrit dans une dynamique nationale. Si l'expérience se révèle concluante, d'autres camions verront le jour, et pas uniquement pour Migros.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.