L'apatridie a tenu sa conférence à Genève

SuisseDes dizaines de pays se sont réunis cette semaine à Genève sous l'égide du Haut commissariat pour les réfugiés et ont pris des engagements pour diminuer le nombre de citoyens sans Etat.

Filippo Grandi.

Filippo Grandi. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 300 engagements contre l'apatridie ont été pris cette semaine par des dizaines d'Etats à Genève. Le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) a salué vendredi un «moment historique» dans sa campagne sur dix ans pour éliminer ce problème.

Au total, quelque 85 gouvernements, organisations internationales et régionales et membres de la société civile ont lancé des promesses sur des actions concrètes en marge du comité exécutif de l'agence onusienne. Dès lundi, deux pays ont rejoint les deux Conventions internationales sur cette question, dont celle-ci.

Plus d'une vingtaine d'autres ont promis de signer ou de ratifier l'un de ces accords ou les deux. L'une des Conventions pourrait alors dépasser les 100 Etats partie. Des dizaines d'autres pays souhaitent faciliter l'attribution de la citoyenneté à des apatrides, mettre un terme aux lois discriminatoires pour les femmes ou encore protéger les personnes affectées.

Apatridie quadruplée en Suisse

Parmi eux, l'Iran a modifié une loi pour attribuer la nationalité iranienne aux enfants de femmes iraniennes mais d'hommes d'autres pays. Le Haut commissaire Filippo Grandi a salué «un niveau sans précédent de volonté politique et d'engagement» des Etats. «Il est crucial» de les convertir en actions, a-t-il toutefois ajouté. Le HCR va étendre ses efforts pour aider les pays à éradiquer l'apatridie, souhait «atteignable», selon lui.

Officiellement, au moins 3,9 millions de personnes sont apatrides. Mais le chiffre est bien plus élevé selon les estimations, jusqu'à dix millions de personnes. Plus de 200'000 personnes ont été régularisées en quelques années.

En Suisse, le nombre de demandes d'apatrides a été multiplié par quatre ces dernières années et atteint environ 160 cas par an. Au total, 630 personnes se sont vues reconnaître un tel statut. La question doit également être abordée en décembre lors du Forum mondial sur les réfugiés organisé par l'ONU et la Suisse à Genève. (ats/nxp)

Créé: 11.10.2019, 13h46

Articles en relation

Dix millions d'apatrides dans le monde

ONU Le Haut-commissariat aux réfugiés lance une campagne pour éradiquer l'apatridie qui prive des millions de personne de toute existence légale. Plus...

La Confédération crée de nouveaux apatrides

Suisse En cas de mariage blanc, la loi permet de retirer la nationalité à des naturalisés. Ce qui les relègue au statut d’apatride, lorsqu'ils n'ont pas un autre passeport. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

La fin des rentes à vie des conseillers d'Etat est proche
Plus...