L'Aéroport de Genève exclut tout conflit d'intérêt

Transport aérienLe directeur de Genève Aéroport, qui a été associé à une série de controverses dernièrement, a écarté tout risque de copinage lié à Securitas.

André Schneider, directeur de Genève Aéroport, a accordé une interview au Courrier.

André Schneider, directeur de Genève Aéroport, a accordé une interview au Courrier. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Aéroport de Genève a pris le soin d'écarter tout risque de copinage lors de l'attribution controversée du mandat d'accueil des passagers à Securitas. «Nous avons des règles très claires. Si l'un de nos collaborateurs a des liens qui impliqueraient des conflits d'intérêts (...), il ne participe pas à la procédure», explique André Schneider, directeur de Genève Aéroport, dans une interview mercredi au Courrier.

Dans le cas précis, le conflit d'intérêt aurait pu concerner Ruben Jimenez, chef de la division sûreté de l'aéroport, qui a dirigé précédemment le département ressources humaines de Securitas. «M. Jimenez n'a pas participé à cet appel d'offre», selon le patron de l'aéroport, cité par le quotidien genevois.

L'adjudication de l'accueil des passagers a été contesté par ISS Suisse, qui assurait ce service avant que celui-ci ne soit attribué à Securitas. La Chambre administrative de la Cour de justice a désavoué l'exploitant du tarmac genevois, qui devra verser une indemnité de 33'000 francs à ISS. «Nous n'avons pas encore décidé si nous ferons recours ou non», affirme M. Schneider.

La justice genevoise a estimé qu'une clause de l'appel d'offres n'a pas été respectée, à savoir celle stipulant que les trois lots devaient être octroyés à des entreprises différentes, afin d'éviter tout blocage en cas de grève. L'aéroport a retenu Custodio et Securitas, qui appartiennent au même groupe.

A en croire André Schneider, les deux sociétés ne constituent pas une même entité. «A l'avenir, nous reformulerons et préciserons notre critère.»

«A l'aise» dans l'affaire Dnata

L'aéroport de Genève a été associé à une série de controverses dernièrement. L'une d'elles concerne l'octroi d'une concession au fournisseur de services aéroportuaires émirati Dnata. La justice genevoise enquête sur cette attribution dans le cadre du voyage du conseiller d'Etat Pierre Maudet à Abu Dhabi. Dans cette affaire, André Schneider se dit «absolument à l'aise». «Notre régulateur a retracé tout le processus d'adjudication et n'a rien trouvé à y redire».

Autre dossier, les conditions de travail chez Gate Gourmet, dénoncées par l'Office cantonal de l'inspection et des relations du travail. Le traiteur en vol, détenu par le géant chinois HNA, a jusqu'à la fin du mois pour remédier à la situation. «Si Gate Gourmet ne se met pas en règle d'ici le 31 janvier, nous nous poserons la question», lance André Schneider. Dans des cas graves, comme le travail au noir, une société peut être exclue avec effet immédiat de l'aéroport, rappelle son patron.

Genève Aéroport a été confronté jeudi dernier à une grève des taxis, motivée par la concurrence jugée déloyale de sociétés de transport étrangères, qui pratiquent la sous-enchère. «Nous ne sommes pas un organe de contrôle» a averti André Schneider. «L'aéroport relève du domaine public, tout un chacun peut pénétrer dans l'un des parkings moyennant le paiement d'un ticket.» (ats/nxp)

Créé: 16.01.2019, 11h45

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

)6 nouveaux projets en faveur des piétons et des cyclistes
Plus...