Voyage de Barazzone: «aucune dépense» publique

Ville de GenèveL’exécutif publie une mise au point sur l’escapade d’un des siens à Abu Dhabi. Il y a volonté d’éviter tout conflit «apparent ou avéré».

Le voyage du magistrat Guillaime Barazzone à Abu Dhabi n'aurait entraîné aucune dépense «à charge de la Ville». La gauche, sceptique, trouve le communiqué de presse léger et peu informatif.

Le voyage du magistrat Guillaime Barazzone à Abu Dhabi n'aurait entraîné aucune dépense «à charge de la Ville». La gauche, sceptique, trouve le communiqué de presse léger et peu informatif. Image: George Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une seule information brute ressort du communiqué de presse du Conseil administratif de la Ville de Genève: «vérification faite», ce voyage du magistrat Guillaume Barazzone à Abu Dhabi en novembre 2017 «n’a entraîné aucune dépense à charge de la Ville». Pour le reste, la mise au point publiée hier à la suite d’une séance extraordinaire ne fait que rappeler que le collège «n’avait pas été informé» du déplacement. Les membres de l’Exécutif soutiennent que chacun doit «éviter de se mettre en situation de conflit d’intérêt, qu’il soit apparent ou avéré». Ils évalueront «la nécessité de préciser des règles à ce sujet» et se refusent à tout autre commentaire.

Pour la conseillère municipale Maria Perez (Ensemble à gauche), qui a à deux reprises posé des questions à ce sujet en séance plénière, «ce communiqué est un peu léger, il n’y a rien du tout, c’est sidérant. Ont-ils la preuve que l’ami de Guillaume Barazzone a bien payé le voyage? Et que ce monsieur n’a aucun lien avec la maison princière?» Quant à l’absence de dépenses municipales, elle objecte: «pas de dépenses pour le voyage. Mais pour certaines rencontres au Palais Eynard et à la villa La Grange? On ne sait pas.»

Du côté des chefs de groupe, les réactions sont parfois plus nuancées. «Ça ne me choque pas qu’ils communiquent maintenant, cela me semble du bon sens, il y a une réponse d’entité à apporter», estime Albane Schlechten (PS). L’élue se sent proche de la position exprimée officiellement. «Je les encourage à préciser les règles. De penser qu’on peut assister à une cérémonie officielle sans sa casquette de la Ville de Genève, c’est faux.»

Même son de cloche chez Patricia Richard (PLR). «J’estime que ce serait une bonne chose de fixer des règles. Il est impossible de reprocher à quelqu’un ce qu’il a fait si elles sont floues. En commission de naturalisation, nous savons qu’il nous est interdit d’accepter un cadeau, quel qu’il soit. C’est clair et net. D’une manière générale, il n’y a aucun mal à être transparent. Cela évite les mauvaises surprises.»

Daniel Sormanni (MCG) rejoint Maria Perez sur l’impression de vacuité qui se dégage du message. «Je trouve ce communiqué un peu léger. Le Conseil administratif fait une réunion extraordinaire pour, finalement, ne rien dire. Ce n’est pas très courageux, c’est plutôt prudence, prudence, la queue du chat balance. On attend un peu plus d’informations du Ministère public lorsqu’il aura achevé son enquête préliminaire.»

Le manque de substance n’a pas non plus échappé à Pierre Scherb (UDC): «Le message du conseil administratif est très prudent. Il donne l’impression qu’ils ne veulent rien dire ou qu’ils n’ont pas obtenu davantage d’information par rapport à ce que nous savons déjà. Le moment choisi pour cette communication me surprend: pourquoi si tard après les déclarations de M. Barazzone? Ou un élément que nous ignorons est-il apparu entre-temps?»

La Verte Uzma Khamis Vannini insiste sur la nécessaire collégialité. Selon elle «on ne peut pas reprocher à quelqu’un, rétroactivement, d’avoir fonctionné comme toute la République a fonctionné jusqu’à présent». Elle estime normal que le ton du communiqué ne soit pas définitif. «Il faut attendre les résultats du Ministère public. Si au final il n’y a pas grand-chose, c’est qu’il s’agit d’une simple perception de la population. Or on ne peut pas prévenir la subjectivité.» Pour cette élue, il est normal qu’aucune forme de soutien n’apparaisse en filigrane. «À ce stade, il est difficile de soutenir de manière inconditionnelle quelqu’un qui n’a pas communiqué avec ses collègues.»

Enfin, le PDC, principal concerné, ne réagit que par la voix de sa section cantonale. «Le PDC Genève renouvelle sa confiance en son élu Guillaume Barazzone et soutient sa démarche de transparence», se contente d’indiquer le secrétaire général du parti, Nicolas Fournier.

Collaboration Éric Budry et Marc Moulin

Créé: 29.10.2018, 19h34

Articles en relation

«Le cas Barazzone montre qu’il faut fixer des règles»

Voyage bis à Abu Dhabi Le Ministère public ouvre une procédure suite aux déclarations du conseiller administratif sur un voyage offert par un ami. Le besoin d’un cadrage s’accroît. Plus...

La justice ouvre une procédure sur les vacances de Barazzone

Voyage à Abu Dhabi Le Ministère public enquête sur le voyage tous frais payés du conseiller administratif. L'élu a le statut de personne appelée à donner des renseignements. Plus...

Barazzone filmé en compagnie de hauts dignitaires d'Abu Dhabi

Genève Video Le conseiller administratif apparaît dans une vidéo au milieu de dirigeants d’Abu Dhabi. Il réaffirme qu’il ne s’agissait pas d’une invitation officielle. Plus...

Guillaume Barazzone révèle avoir été invité par un ami à Abu Dhabi

Conseil municipal Le conseiller administratif reconnaît avoir été convié au Grand Prix de F1. Il veut couper court à des rumeurs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...