Plus de crèches, les Genevois préfèrent le contre-projet à l'initiative de la gauche

Résultats du 17 juinLa gouvernance des régies à la sauce du Conseil d'Etat capote. Au plan suisse, Genève balaye les réseaux de soins et les votes à répétition sur les traités internationaux

Image: Pascal Frautschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Genevois ont accepté l'initiative de la gauche créant un droit constitutionnel à une place d’accueil pour chaque enfant en âge préscolaire par 57,7% et le contre projet par 52,1%. Au final ils ont opté pour le contre-projet qui prévoit de répartir les charges d'un nouveau développement des places pour la petite enfance entre le cantons et les communes. En revanche ils ont refusé assez sèchement - par 55,9% - le projet de loi qui proposait de réduire le pouvoir des partis dans les conseils d'administration des grandes régies de l'Etat. Une claque pour le Conseil d'Etat et le Parlement.

Les résultats sont définitifs. Pour l'élection partielle au Conseil d'Etat, les premières estimations sont attendues pour 15h30. Contrairement aux bulletins des votations dont le dépouillement a été réalisé samedi après-midi et dimanche matin, les bulletins de l'élection du successeur de Mark Muller a lieu dans les soixante-huit bureaux de vote dès midi. Ils sont transmis à la Chancellerie par téléphone.

Le Conseil d'Etat a pris acte du choix des Genevois. Le ministre des Finances David Hiler rappelle que la situation des régies publiques reste fragile mais tire le constat: «Le Conseil d'Etat battu n'est pas en position de lancer d'autres initiatives». Charles Beer dit «attendre maintenant des propositions des opposants de la réforme».

Les Genevois balayent les réseaux de soins

Les Genevois ont voté comme les Suisses. Ils jettent à la poubelle la réforme de l'assurance maladie proposée par le Conseil fédéral par un score sans appel de 86,6% des votants, tandis que les Suisses sont moins sévères. Toute la gauche genevoise et bien des médecins s'y opposaient. La réforme proposait de favoriser les réseaux de soins (Managed Care) en pénalisant d'une taxe supplémentaire les patients qui auraient souhaité conserver le libre choix de leur médecin.

L'initiative populaire «Accéder à la propriété grâce à l'épargne-logement» est rejetée par 53,9%, moins fortement qu'en Suisse où le taux de propriétaire est bien plus élevé qu'à Genève. Ce résultat contraste avec l'acceptation d'un projet similaire en mars dernier. Quant à l'initiative de l'ASIN «Pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)» elle ne recueille que 26,3% d'avis favorables à Genève soit pratiquement le même score qu'au niveau national.

Gouvernance des régies: deuxième échec en quatre ans

Il y a quatre ans, le Conseil d’Etat avait essuyé un échec en proposant de réformer la gouvernance de trois poids lourds du secteur public: les Transports Publics Genevois (TPG), les Services Industriels (SIG) et les établissements publics médicaux. La réforme balayée ce dimanche était soutenue par le ministre des finances David Hiler qui avait obtenu l'abstention des Verts. Elle devait concerner vingt-trois entreprises publiques, qui gère près de 2 milliards de francs.

La loi s’inspirait des recommandations de la Confédération et de l’OCDE. Les conseils d’administration devaient être réduits de moitié de quoi supprimer les «bureaux» des conseils, ces instances réduites qui prennent souvent les «vraies» décisions. Les socialistes et le MCG ont voté contre au Grand Conseil.

La Ville menaçait de contester la réforme devant la justice si la loi avait été adoptée. «Au sein du conseil des SIG, les communes et la Ville, qui possèdent ensemble 45% des parts, ne pèseraient que 18%», dénonçait début juin la conseillère administrative socialiste Sandrine Salerno.

Créé: 17.06.2012, 12h07

Articles en relation

Pierre Maudet crée la surprise. Emery-Torracinta et Stauffer font jeu égal

Election partielle du 17 juin Le jeune conseiller administratif de la Ville de Genève a réussi son pari. Il conserve au PLR le siège de Mark Muller au Conseil d'Etat. Plus...

Revivez cette journée de votations en direct

Votations fédérales du 17 juin Tant l’extension du référendum aux traités internationaux que l'initiative en faveur de l’épargne-logement ou les réseaux de soins sont rejetés massivement, en particulier chez les Romands. Plus...

Maudet: «Je suis soufflé d'être arrivé à 40%»

Election au Conseil d’Etat Revivez l'élection au Conseil d'Etat avec les réactions des candidats et principaux responsables politiques genevois. Plus...

Les réactions

Céline Amaudruz, présidente de l'UDC genevoise: «Le vote sur la petite enfance prouve que lorsque la droite est unie, elle est suivie. Le contre-projet avait notre préférence et il a été choisi par le peuple.
Concernant les institutions publiques, le peuple a signalé clairement qu'il voulait garder le système actuel. La gauche n'a lancé le référendum que pour renflouer ses caisses grâce à ses administrateurs... En soutenant le réforme, nous souhaitions éviter les conflits d'intérêts et rendre les conseils d'administration plus professionnels. Nous respections évidemment le choix populaire. Nous invitons désormais les partis à choisir des représentants de qualité pour ces institutions publiques.»
(Image: Sieber)

Roger Golay, président du Mouvement citoyens genevois (MCG): Sur la loi sur les institutions publiques: "C'est une très grande satisfaction! Le peuple ne s'est pas laissé tromper par cette deuxième tentative de la droite de réduire la représentation des élus dans les institutions publiques. Elles reçoivent des subventions importantes, elles doivent donc être transparentes. On a voulu créer une "lex Stauffer", Eric Stauffer ayant dénoncé le scandale des déchets napolitains et des rémunérations excessives aux SIG." Sur la petite enfance: "Le MCG préconisait le double oui, avec une préférence pour le contre-projet. C'est une grande satisfaction de voir que le peuple genevois a voté de la même façon. Nous trouvions l'initiative un peu excessive, d'où notre préférence pour le contre-projet"

Romain de Sainte-Marie, président du PS: Les résultats fédéraux sont «une grande victoire pour la gauche». Seule déception au niveau cantonal, le contre-projet sur la petite enfance l'emporte (53%), alors même que l'initiative obtient plus de voix (57%. Le contre-projet est moins contraignant que l'initiative, mais il va dans le bons sens.» Sur la gouvernance des régies publiques, le PS, qui a été le seul avec le MCG à s'y opposé au Grand Conseil, clame aussi victoire. «Les Genevois se rendent bien compte que les Conseil d'administration des régies publiques prennent des décisions stratégiques et donc politiques sur lesquelles il est nécessaire de garder le contrôle.»

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Cycle genevois toujours aussi inégalitaire
Plus...