Passer au contenu principal

Mais où vont les feuilles que l'on ramasse?

À l'automne, des tonnes de feuilles qui tombent sont polluées et doivent être incinérées. D’autres connaissent une fin plus naturelle.

Chaque année, Genève produit près de 400 tonnes de compost, dont font partie les feuilles mortes.
Chaque année, Genève produit près de 400 tonnes de compost, dont font partie les feuilles mortes.
Laurent Guiraud

Dans la brume matinale, un cantonnier s’active aux abords des cheminements du parc Bertrand, à Champel. À l’aide d’une souffleuse, il pousse avec flegme les feuilles tombées dans la nuit jusqu’au pied des arbres et des arbustes, les y accompagne. Ce geste, qui semble anodin, constitue en fait une petite révolution.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.