Passer au contenu principal

Vingt lettres volées à la Bibliothèque de Genève

Un des documents dérobés à la BGE a été saisi par Interpol, alors qu’il était proposé dans une vente aux enchères à l’étranger.

La Bibliothèque de Genève a été victime d’un vol.
La Bibliothèque de Genève a été victime d’un vol.
Steeve Iuncker-Gomez

L’affaire ferait un excellent scénario de polar. Un vol a été commis à la Bibliothèque de Genève (BGE). C’est la semaine dernière que les responsables de l’institution se sont aperçus du larcin: vingt lettres avaient disparu des rayons. Impossible de remettre la main sur elles. Egarées? Sûrement pas: l’un des documents autographes a refait surface, samedi dernier, dans une vente publique à l’étranger, au cours de laquelle des personnes peu scrupuleuses comptaient le proposer au plus offrant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.