Vingt lettres volées à la Bibliothèque de Genève

Fait divers Un des documents dérobés à la BGE a été saisi par Interpol, alors qu’il était proposé dans une vente aux enchères à l’étranger.

La Bibliothèque de Genève a été victime d’un vol.

La Bibliothèque de Genève a été victime d’un vol. Image: Steeve Iuncker-Gomez

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’affaire ferait un excellent scénario de polar. Un vol a été commis à la Bibliothèque de Genève (BGE). C’est la semaine dernière que les responsables de l’institution se sont aperçus du larcin: vingt lettres avaient disparu des rayons. Impossible de remettre la main sur elles. Egarées? Sûrement pas: l’un des documents autographes a refait surface, samedi dernier, dans une vente publique à l’étranger, au cours de laquelle des personnes peu scrupuleuses comptaient le proposer au plus offrant.

Le Service juridique de la Ville a été alerté. Les autorités de poursuite pénale se sont chargées du dossier. «A la suite de la dénonciation de la Ville de Genève, le Ministère public a ouvert une procédure pénale le 12 octobre pour vol, abus de confiance et recel», confirme Vincent Derouand, directeur de la communication du Pouvoir judiciaire. «En parallèle, les propriétaires des lettres ont également déposé plainte. Une demande d’entraide judiciaire internationale a été adressée dès le lendemain par le procureur en charge.» Ce qui a permis à Interpol de faire saisir l’objet volé.

«D’autres lots litigieux de la vente aux enchères» ont également été séquestrés, précise le communiqué officiel de la BGE qui, en raison de l’instruction pénale en cours et du devoir de réserve qui lui est imposé, ne souhaite pas commenter l’événement ni donner davantage de détails sur la teneur des documents, le lieu de la vente ou la manière dont le délit a été commis.

Le défi consiste à présent à localiser les dix-neuf autres lettres dérobées. Et à répondre aux inévitables questions: la BGE étant tout de même bien équipée côté système de surveillance et de sécurité, comment un tel vol a-t-il pu se produire? Par quel moyen autant de documents ont-ils été subtilisés? En une seule fois? Des interrogations qui restaientce mercredi soir sans réponse. L’enquête se poursuit.

Créé: 19.10.2016, 19h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...