Passer au contenu principal

Le vin genevois obligatoire sur les cartes!

La nouvelle loi sur les cafés introduit de nombreux changements par rapport à la loi de 1932.

Ambiance nocturne à la Rue de l'Ecole de Médecine.
Ambiance nocturne à la Rue de l'Ecole de Médecine.
Pierre Albouy

La nouvelle loi sur les cafés se précise. Lundi, elle a passé le cap de la commission de l’économie. C’est au Parlement maintenant de se prononcer. Que dit la loi? Beaucoup de choses, mais elle inscrit notamment cette incroyable nouveauté, copiée sur Vaud, et qui fera verser des larmes de joie dans le vignoble: l’obligation de faire figurer un vin genevois sur les cartes!

La loi va naturellement bien au delà. C’est toute la philosophie présidant la gestion du secteur qui change. En gros, on avait avant un système régi par des lois restrictives et un large régime d’exceptions. Demain, on aura quelque chose de moins restrictif, notamment en matière d’horaires, mais de plus contrôlé.

Au chapitre des horaires, si loi est adoptée par le Parlement, les heures d’ouvertures passent de 6 h à minuit, avec une dérogation d’une heure possible en semaine, deux heures de jeudi à samedi, ainsi que les veilles des fériés. L’ouverture dès quatre heures est possible, mais sur dérogation. Les communes se voient confier la tâche de «fixer les conditions d’exploitation des terrasses, notamment les horaires, en tenant compte de la configuration des lieux, de la proximité et du type de voisinage». Pour l’heure, la loi n’est pas complètement terminée. Son volet fiscal reste à élaborer.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.