Le vin de Genève commence à faire des heureux à Liestal

Genève200La Fondation pour Genève poursuit son tour de Suisse pour célébrer le 200ème anniversaire de l’entrée de ce canton dans la Confédération.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Liestal, samedi 2 mai. Dixième étape de l’opération festive intitulée «Genève visite la Suisse», organisée par la Fondation pour Genève. Dans la liesse et l’émotion, deux cents ans après l’entrée de ce canton dans la Confédération helvétique, une étrange nouvelle est vite apparue au grand jour: les habitants de Bâle-Campagne et ceux de Genève partagent l’amour du vin. Mais sans connaître les merveilles du vignoble de leurs hôtes.

«Nous avons un très large assortiment en vins suisses, avec des bouteilles des cantons de Vaud, Valais, Grisons, Tessin, Berne et bien sûr, Bâle-Campagne. Mais pas de Genève, précise Ursula Gysin, conseillère en vin pour les caves Siebe Dupf, à Liestal. Nous n’avons cependant rien de mal à dire au sujet du vin genevois. Son niveau de qualité et de saveur s’est bien développé ces dernières années. Il est néanmoins perçu par beaucoup de nos clients comme le produit d’un lointain terroir. Tandis que le Pays de Vaud leur paraît beaucoup plus proche. Ce sentiment de proximité est favorisé par la forte notoriété des crus de ce canton.»

Ursula Gysin évoque aussi d’autres données commerciales importantes. Siebe Dupf Kellerei AG entretient depuis de longues années des relations de franche amitié avec deux vignerons vaudois: Raymond Paccot, sur la Côte, et Luc Massy, dans le Lavaux. «Et, le plus souvent, lorsque des viticulteurs vous présentent des amis ou tiennent à vous faire découvrir de nouveaux nectars, il s’agit de personnes et de vins de leur région ou de leur canton. Nous ne recevons en plus que très rarement des offres portant sur du vin genevois.»

A Liestal, seuls deux autres négociants en vin disposent d’une échoppe. La Casa Smecca ne fait que dans le vin italien. «Après avoir proposé quelques bordeaux certes, mais sans succès», indique le patron. L’offre de l’épicerie fine «Bon appétit» se concentre dans des crus français, auxquels s’ajoutent quelques bouteilles vaudoises, valaisannes et, bien sûr, de Bâle-Campagne.

A la Coop Stabhof, au centre de la ville, un responsable tente de nous rassurer: « Avec nos vins, vous pouvez aussi faire le tour de la Suisse. Ici vous avez les vignobles alémaniques: Zurich, Argovie et Schaffhouse. Là, les Romands : Neuchâtel, Vaud et Valais. Et le seul vin genevois dans notre assortiment, c’est celui-là : l’Yvorne. Comment, le Chablais, ne se trouve pas dans le canton de Genève? Pardonnez-moi! En fait, notre seul vin genevois est le «Bio Rosé Comte.»

La documentation de la Coop livre des indications réjouissantes sur ce cru : «Un vin intense, fruité et agréable». Mais aujourd’hui, à Liestal, le vignoble genevois est heureusement représenté par une ambassadrice experte, postée devant le bus de l’opération «Genève visite la Suisse», paré de quelques œuvres coquines de l’artiste genevois Zep : Emilienne Hutin.

Cette vigneronne de Dardagny est dotée d’une arme de séduction redoutable. Tous les hôtes de la Fondation pour Genève semblent en effet succomber aux charmes d’«Esprit de Genève». Un nectar créé il y a une dizaine d’années par un groupe de viticulteurs du bout du Léman. Mais même deux cents ans après l’entrée de Genève dans la Confédération, Emilienne Hutin ne se voile pas la face : «La promotion du vin genevois repose sur un budget, nous devons donc faire des choix. Outre-Sarine, ils sont plus souvent orientés sur des villes comme Berne ou Zurich. Nous sommes néanmoins présents sur toutes les grandes foires. Nous ne négligeons pas nos efforts, tout en sachant qu’il reste beaucoup à faire.»

Du coup, Emilienne Hutin a décidé de rendre visite dès que possible à Ursula Gysin, à la Siebe Dupf Kellerei. Ces dames savoureront peut-être une bouteille de Syydebändel ou de Cuvée d’Or pinot noir Cabernet Dorsa. A moins qu’en matinée ce soit plutôt un flacon de Cuvée d’Or Riesling Sylvaner Kerner Gutedel. L’occasion de déguster un joyau de vignes encore si peu connues à Genève.

Créé: 02.05.2015, 20h31

Articles en relation

La presse alémanique guette avec suspicion l'offensive de charme du bus Genève

#Genève200 Alors que la caravane passe par Delémont et le Jura ce mercredi, retour sur dix premiers jours à travers le prisme des journaux alémaniques. Plus...

A Bâle, Genève veut s'inspirer du «climat pacifié» vis-à-vis des frontaliers

Genève200 Le bus Genève passe par la cité rhénane ce mardi. Plus...

Avec l’arrivée du bus Genève, Soleure affiche sa francophilie

Genève200 L'exposition itinérante passe par Soleure ce samedi. Plus...

Le bus genevois fait son premier arrêt à Berne

Genève200 Deux jeunes Genevois en stage dans l’administration fédérale nous livrent leurs impressions sur la vie à Berne, à la sortie de l’exposition itinérante. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.