Passer au contenu principal

La Ville veut éradiquer les produits chimiques de ses parcs

En développant des techniques alternatives, la Municipalité souhaite n'utiliser que des méthodes 100% bio dès 2021. Une évolution qui passera aussi par un changement des mentalités.

L'aspect des parcs sans produits chimiques est plus rustique, comme ici au parc Harry-Marc.
L'aspect des parcs sans produits chimiques est plus rustique, comme ici au parc Harry-Marc.
Georges Cabrera

Les insecticides ont déjà disparu, mais le chemin est encore long. La Ville de Genève souhaite bannir les produits chimiques de ses espaces verts d'ici à 2021. Ecologique, la démarche est aussi philosophique: sans fongicides (tueurs de champignons) ni herbicides, en privilégiant les plantations plus résistantes et demandant moins d'entretien, difficile d'obtenir des gazons lissés dignes d'un terrain de golf. Les Genevois devront donc s'habituer à des parcs plus naturels, plus rustiques et un peu moins «propres en ordre». Exception faite des hauts lieux touristiques, tels que le monument Brunswick, le parc La Grange ou l'Horloge Fleurie, dont l'herbe restera immaculée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.