La Ville de Vernier comble son déficit prévu pour 2018

BudgetLa Commune redoutait un trou de 1,4 million de francs. Finalement ramené à l’équilibre, le budget a été voté mardi par le Municipal.

De gauche à droite: Thierry APOTHELOZ, Yvan ROCHAT et Pierre ROUGET

De gauche à droite: Thierry APOTHELOZ, Yvan ROCHAT et Pierre ROUGET Image: Lucien Fortunati

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Ville de Vernier avait annoncé un déficit de 1,4 million de francs pour 2018 (lire notre édition du 28 septembre). «Une première depuis vingt ans dont on se serait bien passé», déclaraient alors les trois magistrats Pierre Ronget (PLR), Yvan Rochat (Vert) et Thierry Apothéloz (PS). Une situation résultant principalement d’une baisse des recettes fiscales de près de 7 millions par rapport au budget précédent. Et le déficit aurait pu être nettement plus important sans les économies trouvées durant l’été…

Parmi elles: une taxe de solidarité prélevée à hauteur de 0.8% sur tous les salaires du personnel (y compris les indemnités des magistrats), ce qui devait permettre une recette de 320 000 francs. L’aide aux pays en voie de développement avait aussi subi «une mesure de réduction importante et douloureuse», regrettait Thierry Apothéloz. Soit 100 000 francs consacrés à cette aide, contre 550 000 francs en 2017.

Mais plus de peur que de mal, au final! Grâce à de meilleures prévisions fiscales estimées par le Canton, c’est un budget à l’équilibre qui a finalement été voté par le Conseil municipal mardi soir: avec un excédent de 1423 francs pour être précis, sur les 112 millions 724 478 francs de charges. Seuls le MCG et le PDC ont refusé ce budget 2018.

«Le projet adopté est pratiquement le même que celui qui est ressorti de la Commission des finances», note le secrétaire général de la Ville de Vernier, Michel Buergisser. Seul petit changement: les conseillers municipaux ont récupéré la moitié des 500 francs d’indemnité, destinée à couvrir leurs frais informatiques – une indemnité qui leur avait été ôtée durant les discussions budgétaires. «Compte tenu de l’embellie des recettes fiscales, la contribution de solidarité du personnel avait, elle, déjà pu être réduite à 4% et l’aide au développement rehaussée à 275 000 francs», précise Michel Buergisser.

Relevons enfin que le MCG s’est vainement attaqué à la Culture en essayant de lui enlever 306 000 francs sur un budget de 1,1 million. «Vu le contexte économique, il nous semblait opportun de réduire la voilure, motive sa présidente, Ana Roch. Et non pas de priver les Verniolans de culture parce qu’ils seraient ignares, comme certains l’ont compris.»

Magistrat responsable des Finances et de la Culture, Pierre Ronget se réjouit de l’issue des débats: «Le MCG ne perçoit pas que la gestion de la culture ne peut pas être bénéficiaire au niveau financier. Mais elle l’est hautement à l’échelle du facteur «intégrationnel» dans une commune comme Vernier!» Deux spectacles ont toutefois été supprimés. (TDG)

Créé: 15.11.2017, 19h32

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

En droit suisse, un homme ne peut être violé
Plus...