La Ville tente de s’éviter un drame budgétaire

Politique Sandrine Salerno a reçu les partis pour évoquer les lignes du budget 2017. L’ambiance reste morose.

Selon Pierre Scherb, conseiller municipal UDC (à d.), les discussions avec la ministre des Finances Sandrine Salerno (à g.) n’ont pas servi à grand-chose.

Selon Pierre Scherb, conseiller municipal UDC (à d.), les discussions avec la ministre des Finances Sandrine Salerno (à g.) n’ont pas servi à grand-chose. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Du bruit, de la fureur et un référendum en juin, ce fut le chemin de croix du budget 2016 de la Ville de Genève. Pour s’éviter un nouveau psychodrame à l’automne, les élus tentent de travailler autrement. La semaine passée, les chefs de groupe ont été reçus par la ministre des Finances Sandrine Salerno.

L’Entente, le MCG et l’UDC lui ont transmis ainsi qu’au Conseil administratif un courrier récapitulant leur ligne rouge. En substance, «la grande droite» réclame un excédent de 15 millions, et un autofinancement des trois quarts des investissements, autant de propositions qu’elle avait déjà fait connaître en mai.

A gauche, l’Alternative a également évoqué ses lignes rouges dans un courrier confidentiel. Apparemment, elle réclame un budget à l’équilibre, et qu’on ne touche ni aux subventions ni aux mécanismes salariaux. Elle souhaite que l’aide au développement atteigne 0,7% du budget, ainsi que l’internalisation de cinq emplois de solidarité travaillant au Département de la culture. «Ensemble à gauche réclame encore l’internalisation des tâches de nettoyage, confiées au secteur privé», explique le municipal Tobias Schnebli.

Droite méfiante

Quel est le bilan de l’opération? Difficile à dire à ce stade. Alors que le MCG refuse de commenter la réunion, l’UDC n’est pas convaincue: «Il est clair que le Conseil administratif refuse de couper, estime Pierre Scherb. Nous devrons donc revenir en commission et en plénière avec nos propositions. Ces discussions n’ont pas servi à grand-chose.» Marie Barbey-Chappuis (PDC) se dit déçue: «J’étais venue avec espoir, mais je suis restée sur ma faim. On nous a dit que le budget était bouclé et nos demandes n’ont, semble-t-il, pas été retenues. Nous n’avons pas pu discuter des propositions de la gauche, celles-ci étant confidentielles. J’espère vivement que les choses avanceront cet automne.»

Sandrine Salerno confiante

Sandrine Salerno se dit malgré tout confiante: «Ces discussions demandées par l’Entente avaient pour but de sortir du climat d’affrontement prévalant entre le municipal et le Conseil administratif. C’était l’occasion d’expliquer comment se construit un budget, les timings, et de rappeler que son élaboration est une prérogative de l’Exécutif. En même temps, les demandes des partis ont été transmises au Conseil administratif, qui a tranché entre certaines d’entre elles.» Selon la magistrate, la sérénité s’impose d’autant plus qu’il faudrait discuter dès aujourd’hui des pertes liées à la réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) de 2019. «Ce débat sera un test de maturité pour Genève.»

Au PS et chez les Verts, un prudent optimisme semble poindre: «En 2015, tout s’est assez mal passé, explique l’écologiste Marie-Pierre Theubet. Le refus d’entrer en matière sur le budget en septembre nous a contraints de l’examiner en un mois seulement, en novembre. Suite aux coupes, il y a eu référendum. Un changement de méthode s’impose.» Echo identique de Grégoire Carasso (PS), qui soupire: «Il est difficile de faire pire que l’an passé.»

(TDG)

Créé: 07.08.2016, 21h12

Articles en relation

«En l’état, le déficit 2017 est d’environ 200 millions»

Finances cantonales Serge Dal Busco ne veut pas d’un nouveau psychodrame avec le budget 2017, mais l’augmentation des charges l’inquiète. Plus...

Sandrine Salerno réunit les partis pour le budget

Ville de Genève Une rencontre a eu lieu avec les chefs de groupe. Ils fourniront des propositions. Plus...

Jean-Marc Guinchard: «J'aurais aimé avoir un aperçu du budget à la fin de juin»

Grand Conseil Le député PDC Jean-Marc Guinchard était l'invité de la rédaction à l'occasion de ses 100 jours à la tête du parlement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Federer redevient Numéro 1 mondial
Plus...