La Ville recourt contre le futur parc des Charmilles

JusticeLes promoteurs du projet souhaitent poser une barrière autour d’une partie du périmètre. L’idée déplaît à la Commune.

Le futur parc des Charmilles (photomontage).

Le futur parc des Charmilles (photomontage). Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

D’ici à 2015, un grand parc public de 3,5 hectares verra le jour sur le site de l’ancien stade des Charmilles. Mais le chantier pourrait être retardé. La Ville de Genève a déposé il y a quelques semaines un recours contre le projet. En cause? La volonté des promoteurs d’installer une barrière autour d’une partie du site. La justice devrait décider cette semaine de lever ou non l’effet suspensif du recours, permettant ainsi aux travaux d’aller de l’avant.

L’idée des promoteurs est d’installer une barrière le long du chemin des Sports, où se dressait l’ancienne tribune, et d’une partie de l’avenue de Châtelaine. Par mesure de prudence, vu l’ampleur de la circulation sur ces artères, mais aussi pour limiter les nuisances près des habitations. «Le parc ne sera pas entièrement fermé. Plusieurs endroits resteront ouverts», assure Benoît Genecand, chef de projet.

La Ville, qui gérera et entretiendra le futur parc Gustave et Léonard Hentsch, estime qu’il s’agit d’un «beau cadeau» et se dit ravie «de pouvoir disposer d’un tel équipement public». Mais elle ne veut pas entendre parler de la pose d’une barrière. «Cela va à l’encontre de la conception initiale du projet, qui prévoit que le parc soit complètement ouvert au public, relève Isabelle Charollais, codirectrice au Service des constructions. Nous ne croyons pas à l’efficacité des fermetures en tous genres au motif d’éviter les nuisances et la Ville y est donc opposée. D’autant plus qu’il ne s’agira pas d’une petite barrière mais d’une installation haute de deux mètres.»

Si seule cette palissade rebute la Commune, son recours concerne toutefois l’ensemble du parc et pourrait donc retarder sa réalisation si la justice ne lève pas l’effet suspensif. Pour l’instant, les travaux du futur espace vert – qui ont déjà commencé près des immeubles – n’ont pas été freinés, puisqu’ils étaient censés commencer après le début des autres chantiers du secteur. Mais pour parvenir à créer le parc dans les temps, notamment pour des raisons de maturation du terrain, «il ne faudra pas trop reculer les travaux et laisser passer l’hiver, au risque de perdre une année», prévient Benoît Genecand.

Pour l’heure, 200 personnes s’activent sur le chantier. Un premier immeuble est d’ores et déjà sorti de terre et sera livré dans un mois. Un second verra le jour d’ici à un an et un autre à la fin de 2015. Au total, le projet prévoit quelque 250 logements. Afin de permettre le début de ces travaux, les vestiges du stade des Charmilles ont été rasés en novembre 2011. (TDG)

Créé: 25.07.2013, 09h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Federer redevient Numéro 1 mondial
Plus...