Ville reconnaissante, Thônex déroule son giratoire pour Caran d’Ache

AménagementSur demande de la commune, le fabricant de crayons a aménagé un rond-point. Une présence publicitaire à peu de frais.

Le nouveau giratoire Caran d'Ache de Thônex, à la sortie de la douane.

Le nouveau giratoire Caran d'Ache de Thônex, à la sortie de la douane. Image: Magali Girardin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Impossible d’y échapper. Les personnes qui entrent en Suisse par la douane de Moillesulaz tombent nez à nez sur un nouveau giratoire. Et pas n’importe lequel. Placé ainsi aux portes du pays, avec son caractère monumental, il est difficile de ne pas y voir un symbole helvétique. Un chocolat, un lingot d’or, un fromage? Non, une rangée de crayons. C’est Caran d’Ache, l’historique entreprise de la commune, qui a financé cette nouvelle installation.

Elle l’a d’ailleurs fait savoir par un communiqué envoyé aux rédactions. Avec ce conseil: «À venir admirer sans modération». «Modération» est un euphémisme. Car la douane est l’une des entrées du canton les plus fréquentées. Des milliers d’automobilistes et des dizaines de milliers d’usagers des transports publics passent ici chaque jour. Il leur sera difficile de ne pas «admirer» l’ouvrage.

Cet «aménagement paysager» (c’est son terme officiel) se compose de dix énormes crayons de couleur différente, leur mine pointant à 9,60 mètres au-dessus du sol, et d’un tableau où est inscrit à la craie un mot de bienvenue. Le dispositif est complété par une grande plume à encre, couchée en travers. Sur le dessus, bien en évidence, le nom de la marque, qui s’impose ainsi au conducteur qui s’engage dans le rond-point.

L’ensemble a l’avantage d’apporter de la couleur dans cet environnement très gris, monopolisé par le béton. En revanche, ces crayons dressés au garde-à-vous s’ajoutent aux innombrables poteaux qui parsèment les lieux, que ce soit les mâts des TPG ou les piliers de la nouvelle douane, et qui accentuent une grammaire verticale plutôt répétitive.

Départ de Caran d'Ache

Cette présence privilégiée de Caran d’Ache étonne. Car après avoir passé près de quarante ans dans la commune, elle a décidé de la quitter pour s’installer à Bernex, à deux pas de l’autoroute. Maire de Thônex, Philippe Decrey explique: «J’ai contacté l’entreprise il y a plus de deux ans pour lui proposer de décorer le giratoire. À l’époque, il n’était pas encore question de son départ.»

Pour le maire, c’était une manière de lui rendre hommage. «Nous sommes fiers d’avoir Caran d’Ache sur notre territoire, c’est une belle entreprise qui a porté loin la renommée de notre commune.»

Le maire se réjouit que Caran d’Ache ait été au bout de la démarche. «En partant, elle aurait pu tout laisser tomber. Mais non, elle a tenu son engagement jusqu’au bout. Et elle l’a fait à ses frais.» Selon Caran d’Ache, cette installation lui a coûté 100 000 francs.

Domaine public

Mais cette présence privilégiée, qui offre un très bel impact publicitaire à l’entreprise, lui est-elle facturée sous la forme d’une redevance pour usage du domaine public? Interrogée à ce sujet, Caran d’Ache répond qu’elle «a fait don d’une sculpture artistique à la commune après sollicitation» de celle-ci. «Pour les questions réglementaires», elle renvoie à la commune. Lors de nos échanges avec le maire et avec l’État propriétaire du terrain, ni l’un ni l’autre n’ont évoqué une quelconque facturation à ce titre.

Réclames routières

La présence d’éléments de publicité sur un giratoire est-elle légale? L’ordonnance de la loi sur la circulation routière n’interdit pas les «réclames routières» tant qu’elles n’entravent pas la sécurité.

En revanche, le Bureau de prévention des accidents (BPA) a émis des recommandations sur les giratoires selon lesquelles «les éléments décoratifs ne peuvent pas être utilisés à des fins publicitaires. Sont néanmoins autorisés les éléments décoratifs qui rappellent par exemple une activité industrielle ou touristique.»

L’attaché de presse refuse de se prononcer sur ce cas précis. «Nous émettons des recommandations, il revient aux autorités cantonales de les appliquer», se contente-t-il de dire.

Opération immobilière

Caran d’Ache ne va, à vrai dire, pas tout à fait abandonner la commune. Elle a obtenu de pouvoir construire du logement sur le terrain occupé par son usine. L’État voulait le déclasser en zone de développement, comme c’est l’usage, ce qui permet de contenir les prix et d’y mettre une part de logements sociaux.

Mais Caran d’Ache a obtenu un déclassement en zone ordinaire, moyennant quelques concessions. Elle pourra ainsi construire les logements de son choix. À la satisfaction de la commune, qui y voit l’arrivée de bons contribuables. «La commune va doubler sa population ces dix prochaines années, explique Philippe Decrey. Avec notamment 7500 nouveaux arrivants aux Communaux d’Ambilly.»

Elections

Le communiqué envoyé à la presse s’accompagne d’une photo. Des responsables de Caran d’Ache posent en présence de deux conseillers administratifs de Thônex et du président du Conseil municipal. Ce dernier est par ailleurs candidat pour la mairie aux prochaines élections, en présence des deux magistrats mentionnés. Sur la photo, donc, le prochain ticket de l’Entente.

Une bonne opération publicitaire pour les uns, de bons contribuables pour les autres, une visibilité en vue des élections. Tout cela valait bien un giratoire. Circulez, sans oublier d’admirer.

Créé: 15.08.2019, 07h06

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Mort de Poulidor
Plus...