Passer au contenu principal

La Ville de Genève renonce à encaisser les loyers de ses commerces

La Municipalité a décidé de toute une batterie de mesures pour soutenir l'économie. Résumé de ces décisions qui concernent aussi les crèches et les sans-abri.

Georges Cabrera

Le Conseil administratif de la Ville de Genève a pris de nouvelles mesures, non pas sanitaires, mais économiques cette fois-ci pour soutenir les entreprises situées sur son territoire. Pour le mois d'avril, l'Exécutif municipal a ainsi décidé de renoncer à l'encaissement du loyer des commerces et des établissements publics – sous la responsabilité de la Gérance immobilière municipale – qui ont été contraints de fermer. Ce renoncement coûtera 1,2 million de francs par mois, précise le Département des finances. Cette mesure pourrait être prolongée.

La Ville demandera également à sa Fondation pour le logement social de renoncer également à percevoir le loyer de ses commerces (dont des arcades), appelant dans la foulée les régisseurs genevois à faire preuve de la même compréhension.

Par ailleurs, la Ville ne réclamera pas les indemnités de retards pour les chantiers dont elle est responsable. Le Conseil administratif estime que cette mesure seule n'est pas suffisante. Et appelle la Confédération à décider l’arrêt immédiat des chantiers mais également de considérer les entreprises de la construction et du bâtiment éligibles à l’assouplissement des RHT (ndlr: réduction des horaires de travail) décidées au niveau fédéral.

Plus de factures pour les crèches subventionnées

Bonne nouvelle pour les parents. La Ville de Genève ne leur facturera pas le prix de la pension de leur enfant inscrit dans une crèche subventionnée par la Municipalité. Et ce, à partir du 16 mars 2020. A noter que les parents dont les enfants ont bénéficié d'un service minimum se verront facturer la prestation.

Concernant les personnes sans-abri, l'Exécutif a déjà mis à disposition ses salles de gymnastique mais va pouvoir profite de la caserne des Vernets mise à sa disposition par les autorités fédérales et cantonales pour la prise en charge de ces personnes. Dès lors, l'ensemble du dispositif d'urgence sera majoritairement regroupé à la caserne.

----------

Lire également «Les sans-abri dorment dans les halles de gym des écoles désertées»

----------

Enfin, la Municipalité a également décidé d'adapter son dispositif de voirie. Si la collecte des déchets au domicile et dans les éco-points est maintenue, la levée des déchets encombrants est suspendu «jusqu’à nouvel avis». Quant au nettoyage des espaces publics, il sera partiellement maintenu, la priorité étant désormais la vidange des corbeilles de rue et l'entretien des éco-points.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.