La Ville de Genève procède à une plantation d’arbres exceptionnelle

AménagementGenevois pure souche, trois chênes chevelus d’environ 4 tonnes et 10 mètres de haut chacun sont mis en terre ce mercredi dans le parc Vermont.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vidéo: Lucien Fortunati

Si la Ville de Genève plante près de 250 arbres par an, les trois chênes chevelus qui pousseront dès ce mercredi 16 janvier dans le parc Vermont défient les statistiques. Vieux d’une quinzaine d’années, ils pèsent chacun 4 tonnes environ et sont déjà hauts d’une bonne dizaine de mètres. Rien à voir avec de jeunes pousses, donc.

Produits dans la pépinière municipale

«Cette opération est en effet assez exceptionnelle, il est plutôt rare que nous plantions de grands arbres», souligne Jean-Gabriel Brunet, adjoint de direction et responsable de l’entretien des espaces verts à la Ville. «Surtout, ces chênes ont été produits dans notre pépinière des Bornaches, à Certoux.»

Ces trois quercus cerris (c’est leur nom latin), une essence appelée aussi chêne lombard ou chêne de Bourgogne, sont donc des Genevois pure souche! De leur motte de terre, impressionnante avec ses 2 mètres de diamètre, jusqu’au bout de leurs feuilles. Des arbres plutôt majestueux, «qui peuvent atteindre une trentaine de mètres de haut à l’âge adulte et peuvent vivre, si les conditions sont bonnes, de deux à trois siècles.»

Personnel qualifié et moyens lourds

On s’en doute, la plantation de tels mastodontes nécessite du personnel qualifié, dirigé par Bruno Holzer, chef de la plantation au Service des espaces verts de la Ville (SEVE), et des moyens lourds. Camion puis tracteur à remorque pour amener les arbres sur place; tractopelle pour creuser les trous puis remettre le plus gros de la terre autour des feuillus; et surtout une chenillette équipée de vérins type «araignée» et d’une grue puissante pour soulever chaque arbre et sa motte et les reposer dans leur trou, avec une précision quasi chirurgicale. Le premier chêne a été planté ce matin en moins de deux heures.

Intégrés dans le paysage

Ces trois spécimens viennent garnir un parc Vermont déjà richement arboré. Près d’eux, derrière l’église de Montbrillant, s’étire une allée de vieux chênes pédonculés, essence emblématique de Genève. Les chevelus s’intégreront donc parfaitement dans le paysage. «Avant de planter un arbre, nous réfléchissons en termes d’essences et d’aménagement, afin de créer des ensembles harmonieux», informe Jean-Gabriel Brunet.

Un peu plus loin dans le parc, d’ailleurs, le SEVE vient de planter trois jeunes pins noirs d’Autriche, tout à côté d’autres pins identiques, «de quoi constituer une micro-pinède», sourit le spécialiste.

Créé: 16.01.2019, 12h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Le Conseil fédéral contre l'interdiction totale de la pub pour le tabac
Plus...