La Ville de Genève inaugure son premier violon municipal

Sécurité publiqueLe nouveau poste de la police municipale, 800 m2 aux Acacias, renferme une cellule de dégrisement et deux salles d’audition aux normes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Rien à voir avec la Fête de la musique, le violon que Guillaume Barazzone a inauguré ce lundi au 36 route des Acacias est la première cellule de dégrisement gérée par une police municipale du canton de Genève. Les contrevenants ne pourront y séjourner que trois heures au maximum, dit la loi, la LAPM, révisée l'an dernier.

La cellule et les deux salles d'auditions sont aux normes: 5 mètres carrés pour le mitard, un éclairage naturel pour les deux autres. Le poste de police est très vaste, 800 m2. Il est entièrement sur le territoire de la commune de Carouge, note le magistrat qui va prendre langue avec sa collègue Stéphanie Lammar pour préciser le droit des APM des deux Villes de patrouiller et d'intervenir sur le territoire de l'autre.

La Ville loue les locaux aux Acacias. Elle va y installer l'intendance des APM, des agents de proximité qui resteront armés, ainsi en a décidé le Grand Conseil le 7 juin 2013, que d'un spray au poivre, d'une matraque télescopique et de menottes. On visite aussi une salle de réunion borgne au sous-sol. La Police municipale y recevra régulièrement tous ceux que la sécurité concerne: les commerçants, les travailleurs, sociaux, les associations, les représentants des habitants.

La nouvelle loi a doté la maréchaussée de nouvelles compétences que le magistrat PDC, dans la droite ligne de son prédécesseur Pierre Maudet, entend bien exploiter au maximum, histoire de faire baisser le sentiment d'insécurité d'ici aux prochaines élections au printemps 2015. Il annonce un premier bilan cet automne du contrat qu'il a passé avec Pierre Maudet, devenu en juin 2012, ministre de la sécurité du Canton. Il portera sur les quatre priorités de l'action des APM: l’ilotage préventif, la lutte contre les incivilités, contre les nuisances sonores et contre les chauffards.

Sur le front de la drogue par exemple, les agents de police municipale (APM) peuvent dénoncer les consommateurs au Procureur général. Une fois leur formation achevée, ce qui sera partiellement le cas à la rentrée, note le chef de la sécurité et de l’espace public, Antonio Pizzoferato, ils pourront directement infliger des amendes. On interroge le magistrat sur ce qu'il pense du projet de la commission Cattacin. Ce groupe interpartis a déposé vendredi un deuxième rapport. Il demande que Genève adopte le modèle espagnol de gestion du cannabis, à savoir l'achat et la consommation libre dans le cadre d'un système régulé par des associations contrôlées par l'Etat. «No comment», répond le conseiller national Guillaume Barazzone, qui dit ne pas connaître le rapport en question et souligne qu'il faudra obtenir une dérogation de Berne.

Main courante en ligne

«Depuis mon élection, reprend-il, les effectifs des APM sont passés de 120 à 156 agents. Ils seront 174 à la fin de l'année et 200 à la fin 2015 si le Conseil municipal accorde les crédits.» Aujourd'hui, quelque 50 à 60 agents sont en service de 6 heures jusqu'en début de soirée. La moitié moins jusqu'à minuit et jusqu'à 3 heures du matin les jeudi, vendredi et samedi soir. Le magistrat résume: les APM ont relevé 16 300 infractions, infligé 1070 amendes et effectué sept mille heures de présence en une année. Le tout et plus encore est consigné dans une «main courante» électronique qui sera bientôt consultable par la police cantonale. Les APM seront cet été tous équipés d'iPhone et d'iPad où ils pourront suivre en ligne l'action de leurs collègues et des rondes qui les ont précédés.

«Ils doivent être visibles de la population», martèle le chef du Département de l’environnement urbain et de la sécurité. «Parfois, nous devons rester invisibles», tempère un haut gradé. Il cite ce cas: Les policiers municipaux sont toujours en uniforme. Leur présence peut déjouer une souricière qu’ont tendue les collègues de la police cantonale contre des dealers. «Dans ce cas, on ne se montre pas.» (TDG)

Créé: 23.06.2014, 11h43

Articles en relation

La police municipale aura son poste aux Acacias

Sécurité Les habitants du quartier demandaient une présence policière depuis plusieurs années. Plus...

Les agents municipaux veulent le brevet de policier

Sécurité Le syndicat des APM a déposé une initiative. Objectif? Que la profession soit mieux reconnue. Plus...

Daniel Neeser: Armer les APM. Ouf, on est passé à deux doigts de la faute!

Les blogs de la Tribune «La violence a déjà envahi une grande partie de la terre, ne l’aidons pas...» relève le pasteur de Montbrillant. Plus...

Le Grand Conseil refuse d’armer les policiers municipaux

Sécurité Le Parlement a accepté ce soir de donner de nouvelles compétences aux APM, mais pas de les doter d’armes. Plus...

La police municipale et les gardes-frontière pourront bientôt verbaliser

code pénal Le Grand conseil décidera si les APM et les gardes-frontière auront la compétence d'auditionner ou de rédiger un rapport concernant un prévenu. Plus...

Depuis le début de l'année, la centrale d’appel des APM (022 418 22 22) voit aussi ses horaires s’allonger jusqu’à 3 h. Auparavant, la police cantonale prenait le relais dès minuit. Elle répond toujours au 117 et alerte la police municipale. Entre 3 heures et 6 heures du matin, elle reprend complètement la main. Nous souhaitons que les agents municipaux connaissent parfaitement leur environnement. De jour, ils font donc en fonction des besoins du service du porte à porte, discutent avec les commerçants, notent leurs remarques et réclamations. «Nous alimentons ainsi petit à petit une base de données qui nous permet de mieux connaître le terrain et de mobiliser les moyens nécessaires en cas d'alerte», explique l'état-major de la police municipale. (JFM) (Image: Guiraud / Archives)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...