La Ville de Genève fête deux 1er Août en un

EvénementLa Suisse et le Bénin ont leur fête nationale le même jour. Le maire Rémy Pagani propose donc une double célébration.

Une poya revisitée pour rapprocher les fêtes nationales de la Suisse et du Bénin au 1er août.

Une poya revisitée pour rapprocher les fêtes nationales de la Suisse et du Bénin au 1er août. Image: ©Azzurromatto/E.Gastaldello

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Tout est dit dans l’affiche. A l’occasion du 1er Août 2017, qui se déroulera au parc La Grange, la Ville de Genève mêle deux cultures: celle de la Suisse, bien sûr, et celle du Bénin. «Car il se trouve que ce pays a sa fête nationale le même jour que nous!» lance, enthousiaste, le nouveau maire Rémy Pagani. D’où l’idée d’une célébration commune. Comme dit, l’affiche de cet événement résume ce mélange des deux cultures. «Il s’agit d’une poya revisitée», souligne l’édile.

Au centre du graphisme: un masque béninois surmonté de deux statuettes se tenant la main. «On les appelle ibeji en langue yuruba et hoho en langue fon. Cela symbolise les jumeaux, commente Eloi Laourou, l’ambassadeur du Bénin auprès des Nations Unies. A l’image de la Suisse et du Bénin.» Tel est le message de l’ambassadeur: «Cette fête est une occasion de témoigner à nouveau de l’engagement de nos autorités à promouvoir, comme la Ville, la paix, la tolérance, le vivre-ensemble, le partage et la solidarité.»

«Des supers orchestres»

Concrètement, la programmation musicale, sur la scène Ella Fitzgerald, s’appuie sur ce partage. Ayant découvert le Bénin en 2013, en tant que musicien, Eric Linder, directeur de l’association Ola, a souhaité créer de véritables «groupes» binationaux. Ainsi, l’Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou, composé de onze musiciens, collaborera avec Lalibela Express (ex-Imperial Tiger Orchestra, né à Genève). Quant au Gangbé Brass Band, il s’adjoindra les services de trois musiciens suisses, deux batteurs et un bassiste. «Ils ont déjà répété ensemble à l’AMR (Association pour l’encouragement de la musique improvisée) et la magie a opéré», souligne Eric Linder. Le yodle et le cor des Alpes auront aussi droit de cité.

Frites de banane plantain

Côté traditions, les lampions proviendront en partie du Bénin. «En partenariat avec SOS Villages d’enfants, des écoliers du nord de Cotonou ont dessiné sur des lampions blancs», poursuit Eric Linder. Car, sachez-le, les bambins béninois forment aussi un cortège lumineux pour leur fête nationale. Pour les gourmands, les stands de restauration fourmilleront de mets variés: de la raclette aux frites de banane plantain.

Enfin, le ministre du Tourisme béninois fera le déplacement accompagné d’une délégation de quinze artistes et artisans. Rémy Pagani souligne «la volonté du Bénin de participer, y compris financièrement, à l’organisation, à égalité! Loin du rapport émaillé de condescendance entre Nord et Sud comme c’est si souvent le cas.» (TDG)

Créé: 20.06.2017, 17h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Papyrus: les régularisés gagnent plus et vont mieux que les illégaux
Plus...