Passer au contenu principal

La Ville de Genève se déclare «zone hors TiSA»

Une majorité des élus a accepté une résolution hostile à une négociation entre Etats qui menacerait les services publics.

Image d'illustration
Image d'illustration
DR

La gauche, le MCG et l’UDC du Conseil municipal de la Ville de Genève ne veulent pas que des entreprises puissent saisir des tribunaux pour casser le monopole de certains services publics. Mercredi, ces élus ont adopté une résolution dénonçant les négociations qui se tiennent en catimini à Genève en vue d’aboutir à un accord sur le commerce des services (TiSA en est l’acronyme anglais).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.