Passer au contenu principal

La Ville de Genève augmente les tarifs de ses crèches

Les parents pourront déduire davantage de leurs impôts. Mais la mesure suscite un tollé.

Un tarif minimum sera fixé pour les plus bas salaires: la facture sera basée sur l'avis de taxation.
Un tarif minimum sera fixé pour les plus bas salaires: la facture sera basée sur l'avis de taxation.
Maurane Di Matteo

Dès cet automne, il faudra mettre davantage la main au porte-monnaie pour placer son enfant dans une crèche de la Ville de Genève. En effet, celle-ci a décidé d’augmenter les prix de pension et de fixer un tarif minimum pour les plus bas salaires. Tout le système est revu: la facture sera désormais basée sur l’avis de taxation des parents, et non plus sur le revenu. Mais la Ville rassure: ces montants pourront être déduits des impôts à hauteur de 25 000 francs, grâce à une récente modification législative. Certaines familles pourraient même y gagner, selon elle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.