La Ville et Gandur ont révisé la convention pour le MAH

Musée d'art et d'histoireLe nouveau document doit convaincre les indécis. Mais une nouvelle procédure entache le dossier.

Vue du MAH rénové et agrandi.

Vue du MAH rénové et agrandi. Image: ATELIERS JEAN NOUVEL / ARCHITECTURES JUCKER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle est arrivée juste à temps. Alors que ce matin le comité référendaire, opposé à l’agrandissement et à la rénovation du Musée d’art et d’histoire, lance sa campagne en vue de la votation du 28 février, la Ville et Jean Claude Gandur ont annoncé mardi avoir signé une version révisée de la convention qui les lie dans ce dossier.

La convention signée en 2010 fait l’objet de virulentes attaques d’Ensemble à Gauche, puis de l’UDC notamment, qui la jugent trop favorable au partenaire milliardaire. Le magistrat en charge de la Culture Sami Kanaan s’était engagé en mai dernier, lorsque le Municipal a approuvé le crédit de 132 millions (dont 67 proviennent de dons privés), à renégocier cette convention, afin de clarifier certains points ambigus. Le principe reste le même: l’homme d’affaires s’engage à participer à l’agrandissement à hauteur de 40 millions de francs et à prêter ses collections pour 99 ans à l’institution, qui en contrepartie doit en exposer une partie en permanence. En revanche, plusieurs précisions ont été apportées.

Plus de clarté

Si Jean Claude Gandur conserve le droit de retirer ses pièces du musée pour les prêter ailleurs, le préavis pour y procéder passe à un an au lieu de six mois (?). Un autre élément important concerne l’entreposage, aux frais de la Ville, des œuvres non exposées: l’espace a été limité à 350 m2 au sol dans le futur dépôt du Carré-Vert qui en comptera 10 000. Les principes de collaboration ont aussi été clarifiés pour éviter le soupçon d’ingérence de la part de la fondation sur la politique du MAH. La mise à disposition de locaux est aussi précisée. Tout comme la visibilité donnée à la fondation: la liste des supports sur lesquels la mention du partenariat devait apparaître a ainsi été légèrement réduite. Et la fondation s’engage elle aussi à mentionner ce partenariat sous les mêmes conditions. Quant au revenu des expositions, il sera réparti au pro rata de l’apport de chaque institution. «Nous sommes satisfaits de cet accord et du fait que la fondation a accepté cette révision. Elle a compris que des phrases ambivalentes pouvaient être récupérées dans la campagne. Notre but n’est pas de convaincre les opposants mais les indécis, en les rassurant sur cette convention», a réagi Sami Kanaan.

De l’eau dans le gaz

Le timing était donc presque parfait. Sauf que Le Courrier a relaté ce mardi le conflit qui l’oppose à Jean Claude Gandur. L’homme qui a fait fortune dans le pétrole a déposé deux plaintes à l’encontre du journal à la suite d’un portrait paru le 16 mai dernier. Sur le plan pénal, le procureur a rendu en novembre un verdict de non-entrée en matière contre lequel Gandur a recouru.

Si les deux affaires ne sont pas véritablement liées, la situation apportera de l’eau au moulin des détracteurs du projet. «Je regrette ce conflit contre-productif et le fait que cette affaire n’a pas pu se régler par voie de médiation», a souligné Sami Kanaan. Cet élément ne devrait pas changer le positionnement des partis favorables au projet (PS, PLR, PDC, MCG). Pour la PLR Natacha Buffet-Desfayes, même si «tout cela tombe mal et compliquera la campagne, ce projet reste bon». Quant au socialiste Grégoire Carasso, s’il salue la nouvelle convention, il estime «regrettable que Gandur se comporte de la sorte. Quand on est attaché à la liberté de la presse, on ne peut que déplorer ce type de démarche judiciaire.» (TDG)

Créé: 12.01.2016, 15h09

Articles en relation

Le Musée d’art et d’histoire (MAH) s’y prend-il bien ou mal, afin de séduire de nouveaux visiteurs?

Face-à-face Pour Isabelle Brunier, les «afterworks» du MAH ne sont rien d’autre que des tentatives de gagner des voix en faveur du «projet Nouvel» sur lequel on votera. Le directeur du MAH explique qu’il s’agit d’une évolution en cours dans d’autres établissements. Plus...

Les enfants s’éclatent au Musée d’art et d’histoire

Famille Toute la semaine, l’institution organise des animations pour le jeune public. Des médiateurs racontent les dessous de cette manifestation à part Plus...

Campagne du MAH: alliances inédites

Référendum Des partis antagonistes se retrouvent sur le même front pour le Musée d’art et d’histoire. Plus...

Les tenants du "oui" en ordre de bataille

Musée d'art et d'histoire Le Cercle de soutien en faveur du projet d’extension du MAH a acquis à sa cause le PLR, le PDC, le PS et le MCG. Votation populaire le 28 février. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.