La Ville et l'Etat se répartissent les joyaux culturels

AccordSi l'avenir de l'Opéra reste encore flou, la commune subventionnera seule la Nouvelle Comédie et les théâtres.

La conférence de presse s'est déroulée ce mercredi à l'Hôtel de ville, avec la présence (de gauche à droite) de Anja Wyden Guelpa, Anne Emery-Torracinta, François Longchamp, Esther Alder et Sami Kanaan.

La conférence de presse s'est déroulée ce mercredi à l'Hôtel de ville, avec la présence (de gauche à droite) de Anja Wyden Guelpa, Anne Emery-Torracinta, François Longchamp, Esther Alder et Sami Kanaan. Image: Georges Cabrera

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un accord a été trouvé sur le volet le plus délicat de la répartition des tâches entre le Canton et les communes: celui de la culture. Le Conseil d'Etat et le Conseil administratif de la Ville de Genève ont convenu dans une déclaration conjointe, présentée mercredi, des lignes directrices du désenchevêtrement dans le domaine culturel.

«Nous avons aujourd'hui un bon accord», s'est félicitée la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, responsable de la Culture et des sports. «Ce document trace la ligne de conduite pour la suite du processus, a souligné Esther Alder, maire de la Ville. C'est du gagnant-gagnant.»

Nouvelle Comédie sauvée?

Tous les acteurs du dossier espèrent que cette mise au point permettra de débloquer la réalisation de la Nouvelle Comédie, qui devrait s'élever au-dessus de la nouvelle gare CEVA des Eaux-Vives. Le Canton doit en effet compléter le crédit de réalisation de l'ouvrage à hauteur de 45 millions. Mais une majorité de la Commission des travaux du Grand Conseil (PLR, MCG et UDC) a refusé le crédit fin septembre. Les élus PLR, qui ont fait pencher la balance, ont déclaré qu'ils voulaient connaître la répartition des tâches en matière de culture avant, éventuellement, d'accepter cet investissement.

Selon l'accord présenté mercredi, le processus de clarification des tâches se déroulera en deux phases. Lors de la première, dès le budget 2017, les institutions et manifestations dites «intermédiaires» seront subventionnées uniquement par la Ville. Cela va de l'Association pour la danse contemporaine au Théâtre du Loup, en passant par le Festival Tous Ecrans ou la Cave 12. Le Musée d'art et d'histoire restera également en mains de la Ville. La commune aura également pour charge les subventions ponctuelles destinées à la création.

De son côté, le Canton assumera seul les subventions ponctuelles destinées à la diffusion hors canton des œuvres de théâtre ou des spectacles de danse. L'Etat aura également pour charge la politique du livre et les mesures d'accès à la culture. Le Concours de Genève ainsi que la Fondation romande pour le cinéma seront aussi repris entièrement par le Canton.

Grand Théâtre en suspens

En revanche, le sort définitif du Grand Théâtre et de l'Orchestre de la Suisse Romande ne sera scellé que dans un second temps, dès les budgets 2018 et 2019. L'accord prévoit qu'une étude sera lancée pour une réforme de la gouvernance de l'opéra et du célèbre orchestre. Deux options sont ouvertes: soit un partenariat à plus long terme entre les deux collectivités, soit le transfert complet de la Ville au Canton. La Bibliothèque de Genève fera l'objet d'une autre étude en vue d'un transfert partiel ou complet en faveur de l'Etat.

C'est également dans cette seconde phase qu'interviendra le passage aux seules mains de la Ville de la Comédie et du Théâtre de Poche. Il est précisé que le budget de fonctionnement de la Nouvelle Comédie sera pris en charge par la commune. Mais ceci n'interviendra «qu'une fois la subvention unique d'investissement du Canton de 45 millions pour la construction confirmée et en force». (TDG)

Créé: 18.11.2015, 17h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Dénoncetonporc
Plus...