Ville et Canton reconduisent leur pacte sécuritaire

CollaborationPierre Maudet et Guillaume Barazzone ont signé un nouveau contrat local de sécurité qui lie police et agents de la police municipale.

Le chef du service de police de proximité (police cantonale) et le commandant de la police municipale définiront conjointement des zones d’action prioritaires pour lesquelles un plan commun sera établi.

Le chef du service de police de proximité (police cantonale) et le commandant de la police municipale définiront conjointement des zones d’action prioritaires pour lesquelles un plan commun sera établi. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Canton et la Ville de Genève vont poursuivre leur collaboration en matière de lutte contre la petite délinquance et les incivilités. Un nouveau contrat local de sécurité (CLS) a été signé mardi par le conseiller d’Etat Pierre Maudet et le conseiller administratif Guillaume Barazzone. Tous deux ont dressé un bilan selon eux très satisfaisant des résultats obtenus sur le terrain par cette union des forces de l’ordre cantonales et municipales.

Le précédent CLS avait été conclu en 2013 et reconduit tacitement d’une année à l’autre. Le pacte qui prend le relais fixe trois axes de collaboration prioritaires. Le premier est la lutte contre la délinquance de rue et les incivilités, notamment celles liées à la vente et à la consommation de stupéfiants sur le domaine public.

«Remettre un coup de pression»

«Il s’agit de remettre un bon coup de pression sur l’occupation du terrain, a commenté Pierre Maudet. Ces derniers mois, il y a une augmentation du deal de rue et nous avons constaté une mutation de la vente de stupéfiants. Aujourd’hui, le même vendeur offre une diversité de produits, y compris des drogues de synthèse.»

Selon Guillaume Barazzone, «l’objectif principal est de protéger les plus jeunes, les mineurs, du deal de rue». Parmi les succès que la collaboration a permis, les deux élus citent l’intervention sur le skatepark de la plaine de Plainpalais, qui a rapidement permis de pacifier la situation.

Le deuxième axe mis en avant est la lutte contre les nuisances sonores émanant d’établissements publics ou d’individus situés sur le domaine public. «Nous ne visons évidemment pas d’avoir une ville morte, mais de laisser les bistrots ouverts sans que cela n’empêche les voisins de dormir», a précisé le responsable de la Sécurité en Ville de Genève.

Infractions routières trop nombreuses

La prévention et la lutte contre les infractions à la Loi sur la circulation routière sont la troisième priorité du CLS. Dans ce domaine, Pierre Maudet estime que Genève dispose d’une bonne marge de progression, le canton enregistrant un taux d’accidents élevé comparativement à d’autres.

La police municipale participe par exemple aux opérations de prévention pilotées par la police cantonale, notamment lors des rentrées scolaires. Un accent sera aussi donné sur la circulation des vélos dans les parcs.

Enfin, le chef du service de police de proximité (police cantonale) et le commandant de la police municipale définiront conjointement des zones d’action prioritaires pour lesquelles un plan d’action commun sera établi.

(TDG)

Créé: 31.10.2017, 21h41

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Arrestations dans l'affaire des cinq femmes tabassées
Plus...