Ville, Canton et Confédération d’une voix pour la Genève internationale

Genève internationalePour les cent ans de la SDN, les représentants des trois niveaux institutionnels ont signé une déclaration.

De gauche à droite, Tatiana Valovaya, Antonio Hodgers, Ignazio Cassis, Sami Kanaan et Guillaume Pictet.

De gauche à droite, Tatiana Valovaya, Antonio Hodgers, Ignazio Cassis, Sami Kanaan et Guillaume Pictet. Image: Laurent Guiraud

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Genève est prédestinée à rester la capitale de la Suisse internationale». Venu signer une déclaration avec le président du conseiller d’État Antonio Hodgers et le conseiller administratif Sami Kanaan, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a caressé ses hôtes dans le sens du poil. Il a évacué d’une formule polie les rivales suisses qui aimeraient lui faire de l’ombre: Zoug, Bâle et même Lugano. «Genève a mûri son offre d’accueil par des décennies de pratique», dit-il. Un savoir-faire difficilement reproductible.

Charmeur, le ministre des Affaires étrangères avait fait le déplacement pour fêter les cent ans du multilatéralisme moderne, matérialisé par la création de la Société des Nations (SdN) en 1919, abritée dans le Palais des Nations quelques années plus tard. «Aujourd’hui, ce multilatéralisme est mis en cause par des approches unilatérales ou sectorielles, explique Antonio Hodgers. Dans ce cadre, la Genève internationale doit réaffirmer son rôle.»

Et serrer passablement de boulons. Les élus évoquent leurs dernières créations: un bureau de liaison des villes pour la Ville de Genève, le centre «Geneva Science and Diplomatie Anticipator» pour la Confédération et une étude sur les capacités foncières disponibles pour la Genève internationale pour le Canton.

Face à la concurrence internationale, les trois acteurs affirment en outre avoir décidé de parler désormais d’une seule voix. Chacun pourra s’exprimer au nom des autres afin de donner un interlocuteur unique aux solliciteurs externes. L’idée est évidemment de les adresser au bon endroit, soit au Centre d’accueil pour la Genève internationale (Cagi) pour ce qui ressort des hommes et à la Fondation pour les immeubles des organisations internationales (Fipoi) pour les locaux.

Signée en présence de la nouvelle directrice de l’ONU, Tatiana Valovaya et de Guillaume Pictet pour la Fondation pour Genève, la déclaration conjointe rappelle l’engagement des signataires à travailler en commun «pour que Genève et sa région conservent longtemps leur rôle de principal centre de coopération internationale».

Créé: 16.09.2019, 19h46

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Jocelyne Haller refuse son élection
Plus...