Passer au contenu principal

La Ville trop généreuse avec ses indemnités

Selon la Cour des comptes, les inégalités et dédommagements discutables sont légion lors de travail de nuit ou le week-end.

Les indemnités versées aux employés pour compenser le travail de nuit ou de week-end s'élèvent à 12 millions de francs par année.
Les indemnités versées aux employés pour compenser le travail de nuit ou de week-end s'élèvent à 12 millions de francs par année.
STEEVE IUNCKER-GOMEZ

«Une réglementation complexe et incohérente.» C'est le constat de la Cour des comptes dans son audit sur les indemnités horaires des employés de la Ville de Genève, présenté jeudi. Les juges pointent du doigt des dédommagements «discutables», sans «fondement juridique suffisant» et des inégalités entre services, sans oublier de curieuses pratiques d'aménagement du temps de travail (lire ci-contre). La Ville, elle, planche déjà sur un nouveau règlement pour y mettre de l'ordre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.