Vignette à 100 francs: impératif ou duperie?

Débat en VilleLe 24 novembre, le peuple se prononcera sur une augmentation du coût de la vignette autoroutière, combattue par référendum. Coordinateur romand de la campagne pour le «oui», Patrick Eperon croisera le fer avec Henri-Pierre Galletti, directeur de la section genevoise du TCS et partisan du «non»

Introduite en 1985, la vignette est passée de 30 à 40 francs en 1995. Ce prix est resté inchangé depuis dix-huit ans.

Introduite en 1985, la vignette est passée de 30 à 40 francs en 1995. Ce prix est resté inchangé depuis dix-huit ans. Image: Jean-Paul Guinnard

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le petit autocollant connu de tous les automobilistes suisses est l'enjeu d'une âpre bataille. La Confédération a décidé de relever le prix de la vignette autoroutière de 40 francs - montant inchangé depuis 1995 - à 100 francs. Par la voix de sa ministre des transports, Doris Leuthard, Berne justifie cette hausse par la nécessité d'assurer des moyens suffisants pour intégrer près de 400 km de routes cantonales dans le réseaux national et subventionner quelques projets spécifiques. Simultanément, il est prévu d'introduire une vignette à 40 francs valable deux mois pour les touristes.

L'augmentation de la vignette à 100 francs rapporterait 300 millions par an. Elle devrait permettre à la Confédération de financer l'exploitation et l'entretien de 383 km d'axes dont les cantons n'auront plus la charge, comme par exemple la route d'accès au Grand-Saint-Bernard, et d'aménager de nouveaux tronçons, notamment le contournement de plusieurs localités, dont le Locle et la Chaux-de-Fonds. Ces recettes doivent aussi servir à la poursuite de la planification de gros projets d'évitement, comme celui de Morges. Cette extension du réseau autoroutier ne se concrétisera que si la hausse de la vignette est effective. A défaut, les cantons devront continuer à compter sur leur propres ressources.

«Tromperie sur la vignette»

Cette hausse de 150% a fait tousser l'UDC, qui a lancé un référendum, rapidement soutenu par les lobbies automobiles, dont le Touring Club Suisse (TCS), et un front de gauche. Les opposants dénoncent une «tromperie sur la vignette». Selon eux, le produit de la hausse ne permettra pas de réaliser l'extension indispensable du réseau des routes nationales: les goulets d'étranglement et leurs inévitables bouchons perdureront.

Les adversaires de l'augmentation du prix de l'autocollant rappellent que les automobilistes déboursent déjà annuellement 9,5 milliards de francs en taxes diverses; les deux tiers de cette manne alimentent la caisse générale de la Confédération ou servent à financer les infrastructures ferroviaires et n'irriguent donc pas l'aménagement du réseau routier. Ils réclament une refonte du financement des routes.

Le peuple suisse est appelé à se prononcer sur cet enjeu le 24 novembre prochain.

Ce jeudi 7 novembre, Patrick Eperon, coordinateur romand de la campagne «Oui à la vignette» et représentant des organisations économiques genevoises et vaudoises, confrontera ses vues avec Henri-Pierre Galletti, directeur de la section genevoise du TCS (Touring Club Suisse) sur cet épineux objet de votation. Ce débat public sera animé par Irène Languin, journaliste à la Tribune de Genève, à 12h30, au Café des Savoises (9bis, rue des Savoises, Maison des Associations) à Plainpalais.

Les lecteurs sont invités à assister à l’échange. Ils pourront poser sur place leurs questions ou dès à présent via notre site internet en envoyant un courriel à info@tdg.ch. Les internautes ont aussi la possibilité de donner dès maintenant leur opinion via les commentaires.

Le face à face durera environ 30 minutes et est suivi par les questions de l'audience. Il fera l’objet d’un compte rendu avec photos et réactions du public dans la Tribune de Genève du lendemain et sur le site www.tdg.ch. (TDG)

Créé: 04.11.2013, 17h17

Google Map

Articles en relation

Essence plus chère comme alternative à la vignette

Déclaration L'alternative à la hausse à 100 francs du prix de la vignette est une augmentation du prix de l'essence de six centimes par litre, selon la ministre des transports et de l'énergie Doris Leuthard. Plus...

Lausanne opte pour le oui à la vignette

Votations Dans un communiqué, la Municipalité annonce qu'elle votera en faveur de la vignette à 100 francs dans l'espoir de favoriser l'essor de la Ville et de son agglomération. Plus...

Les «débats en ville» sont menés par notre journaliste Irène Languin. (Image: Pascal Frautschi)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Suisse: les poussins mâles ne seront plus broyés mais gazés
Plus...