Passer au contenu principal

Les plus pauvres vieillissent moins bien

Des chercheurs de l’UNIGE ont décrypté les gains d’espérance de vie. Et selon le niveau de formation, les inégalités se creusent.

Entre 1990 et 2015, les hommes ont gagné 5 ans d’espérance de vie, dont 4,5 en bonne santé, et les femmes 3 ans d’espérance de vie et autant en bonne santé.
Entre 1990 et 2015, les hommes ont gagné 5 ans d’espérance de vie, dont 4,5 en bonne santé, et les femmes 3 ans d’espérance de vie et autant en bonne santé.
LUCIEN FORTUNATI

Près de 12 millions de personnes suivies durant vingt-cinq ans et au final, plusieurs constats: oui, l’espérance de vie des Suisses augmente, mais vieillir en bonne santé n’est pas donné à tout le monde. Et selon le niveau de formation, les inégalités se creusent, révèlent des chercheurs de l’Université de Genève (UNIGE).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.