Un Vieil Artilleur n’est pas un Vieux Grenadier

Restauration de la RépubliqueLa Société d’Artillerie assure les coups de canons en ce 31 décembre. Retour sur ce groupe, souvent confondu avec ses pairs, et en mal de relève.

Cérémonie de commémoration du bicentenaire de la Restauration, esplanade de la Treille. Le commandant Georges Abbondioli des Vieux Grenadiers (gauche) pose à côté du commandant Eric Bodenmüller de la Société d'Artillerie.

Cérémonie de commémoration du bicentenaire de la Restauration, esplanade de la Treille. Le commandant Georges Abbondioli des Vieux Grenadiers (gauche) pose à côté du commandant Eric Bodenmüller de la Société d'Artillerie. Image: Frank Mentha

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils vivent dans l’ombre des Vieux Grenadiers. Et pourtant, c’est bien le groupe des Vieux Artilleurs qui assure chaque année la cérémonie des tirs des salves au matin du 31 décembre à la Treille, pour la commémoration de la Restauration genevoise. Petit historique de cette société de 150 membres, qui se cherche une relève.

La Société d’Artillerie de Genève est fondée en 1908, après avoir reconstitué une batterie de canons dont le tir de démonstration au parc des Eaux-Vives a soulevé l’enthousiasme. Chaque premier week-end de décembre depuis cette année, elle commémore le premier banquet de Sainte-Barbe, patronne des artilleurs.

C’est en 1913 que la Société est agréée par le Département militaire, et mandatée pour la première fois afin d’opérer la cérémonie du 31 décembre. A partir de cette période elle assurera au fur et à mesure d’autres prestations historiques, comme la commémoration du débarquement du 1er juin 1814, ou cette année encore la prestation de serment du Conseil d’Etat.

Ses différences avec les Vieux Grenadiers? «Elle est purement militaire, tandis qu’eux ne sont pas liés à l’armée, et forment une société patriotique», avance Guy Reyfer, ex-directeur du service des affaires militaires. Mais le groupe des Vieux artilleurs n’est pas réservé uniquement aux officiers.

De plus si la Compagnie des Vieux Grenadiers a un caractère politique, avec une majorité de proches de l’Entente bourgeoise, la Société d’Artillerie, elle, se veut neutre. Et c’est peut-être pour cette raison qu’elle a du mal à recruter: «Les Vieux Grenadiers ont sans arrêt des demandes d’adhésion, car des considérations politiques et de réseau sont prises en compte, explique Maj Flavien Valloggia, président de la Société d’Artillerie. Et puis les Vieux Grenadiers font beaucoup plus de prestations payées, à l’étranger. Ce n’est pas forcément notre cas, notre vocation est beaucoup plus locale.» Pour renouveler ses rangs, la société compte donc sur le bouche à oreille. Avis aux amateurs. (TDG)

Créé: 31.12.2013, 10h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Conférence sur le climat de Katowice
Plus...