Passer au contenu principal

Une autre victime de l'incendie des Tattes pourrait être renvoyée

Mauro Poggia dit vouloir éviter que le renvoi de ce requérant n’intervienne avant les conclusions de l’enquête sur l’incendie.

Le foyer des Tattes, au lendemain au lendemain du sinistre, le 17 novembre 2014.
Le foyer des Tattes, au lendemain au lendemain du sinistre, le 17 novembre 2014.
Laurent Guiraud

Un deuxième requérant d’asile, blessé à la tête lors de l’incendie qui avait frappé le foyer des Tattes en novembre dernier, pourrait être expulsé. Berne, par la voix du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), envisage de renvoyer ce jeune homme de 19 ans d’origine tchadienne, comme l’a écrit jeudi Le Courrier. «Des fonctionnaires de l’administration nous ont laissé entendre que l’expulsion serait même assez imminente», confirme Me Pierre Bayenet, qui défend une dizaine de victimes de l’incendie, dont ce requérant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.