Veyrier n'est pas une ville, Bernex ne le sera pas non plus

Identité urbaineStatistiqueSuisse a changé en décembre 2014 les critères qui font d'une bourgade une ville. Genève en perd une.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Plan-les-Ouates avait installé un compteur d'habitants sur «La Julienne», l'auberge communale, pour suivre le compte-à-rebours qui propulserait la commune au rang d'une ville de 10 000 habitants. «Un cap important», notaient les autorités communales le 22 décembre 2010. Trop modestes, elles avaient décidé de ne pas rebaptiser la commune Ville de Plan-les-Ouates. A tort. Veyrier qui a aussi passé la barre des 10'000 habitants s'est empressée, elle, de s'appeler Ville de Veyrier. A tort aussi.

Dans l'article consacré à la croissance démographique record que Genève a connue en 2014, nous avons indiqué que Bernex avait manqué de devenir la treizième ville du canton, car il lui manquait 75 habitants. A tort encore! L'erreur, car c'en est désormais une, n'a pas échappé à l'ancien directeur de l'Office genevois de la statistique.

Le maire de Veyrier ne changera rien

Dominique Frei explique en détail, dans un courriel qu'il a adressé à la Tribune, pourquoi Veyrier, qui héberge plus de 11 000 habitants, n'est pas une ville et que Bernex ne le sera pas non plus avant longtemps. En revanche Plan-les-Ouates qui est moins peuplée est bien une ville.

La nouvelle surprend Thomas Barth. Le maire de Veyrier n'en démord pas: «Veyrier est une ville et le restera. D'ailleurs, argumente le magistrat PLR, qui quittera ses fonctions en mai prochain, Veyrier fait partie de l'Union des villes suisses depuis plusieurs années. Cela dit, ajoute le Veyrite, l'essentiel est certainement ailleurs...» Sans préciser où.

Payerne est une ville

Dominique Frei connaît bien le sujet car il a participé au comité d'experts qui a refondu les critères d'éligibilité d'une bourgade au statut de ville. Le nombre d'habitants ne suffit plus. C'est ainsi que Interlaken, Payerne, Viège ou Chiasso sont devenues des villes sans pourtant abriter 10 000 habitants dans leurs murs. Sur les 162 villes que compte la Suisse, 22 sont dans ce cas, indique le statisticien.

Selon la nouvelle définition, une ville doit comprendre une zone de forte densité d’habitants, d’emplois ou de nuitées hôtelières avec un noyau d’une densité encore plus élevée. Ce triptyque est désigné désormais sous l'acronyme HEN. Le cœur de la nouvelle ville doit compter au moins 5000 HEN et son territoire d'attraction au moins 14 000 HEN.

Veyrier, un village entouré de villas

Dominique Frei est bien conscient que cette définition est un brin complexe, mais, dit-il, elle correspond, dans les faits, à la perception d’un observateur attentif ou d’un promeneur averti. Ainsi, Veyrier est un village entouré de zones villas. Il ne présente à l'évidence pas un caractère urbain marqué ou visible.

Bernex de par sa morphologie, les densités d’occupation de l’espace par ses habitants et «ses» emplois ainsi que de par sa taille ne peut pas accéder au statut de ville au sens statistique dans un proche avenir. Comme de nombreuses autres communes, dont certaines en France voisine, Veyrier et Bernex font partie du centre de l’agglomération de Genève. Le canton de Genève ne compte donc que onze villes et cela pour de nombreuses années encore, conclut Dominique Frei qui renvoie les lecteurs curieux au document intitulé «L’espace à caractère urbain 2012».

Si Veyrier, en raison des zones villas qui parsèment son territoire, risque de rester une commune de la couronne urbaine. Bernex pourrait accéder au statut de ville en devenant une commune centre secondaire. Le plan directeur cantonal prévoit en effet de doubler sa population d'ici 2030.

(TDG)

Créé: 16.02.2015, 13h59

Veyrier affiche sa nouvelle identité urbaine sur son site internet. Une dénomination usurpée et fausse en regard des nouveaux critères qui définissent la statut de ville selon l'Office fédéral de la Statistique, explique Dominique Frei, l'ancien patron de StatistiqueGenève.

L'identité visuelle de Bernex reste toujours celle d'une commune rurale comme en témoigne sa page d'accueil sur Internet.

Articles en relation

Croissance démographique record à Genève en 2014

Statistique L'augmentation de la population, +8334 nouveaux habitants, bat le record de 2003. Plus...

L'économie genevoise progresse mieux que celle de la Suisse

Conjoncture Les chiffres officiels sur l'activité du canton publiés ce lundi matin vont dans le sens des prévisions flatteuses esquissées ces dernières semaines pour l'année à venir. Le baromètre économique est un peu moins riant au niveau fédéral. Plus...

84% des Suisses vivent dans un espace urbain

Population La Suisse compte à ce jour 49 agglomérations. La plus grande est Zurich avec 1,28 million d'habitants, suivie de Bâle (823'000 habitants) et Genève (819'000). Plus...

162 villes en Suisse

Les onze ville du canton de Genève sont Genève, Vernier, Lancy, Meyrin, Carouge, Onex, Thônex, Versoix, Le Grand-Saconnex, Chêne-Bougeries et Plan-les-Ouates.

Des critères notamment de densité ont été utilisés pour définir 162 villes statistiques en 2012, explique l'Office fédéral de la statistique dans une publication de décembre 2014. Cette nouvelle approche permet, entre autres, d’éviter que des communes rurales très peuplées, issues de fusions, ne soient classées comme villes. Ces villes statistiques comptent 47% de la population et 64% des places de travail. En l’an 2000, il y avait 119 villes, seul le chiffre de la population était alors déterminant (au moins 10'000 habitants). Selon l'OFS, 73% des habitants de la Suisse vivent dans les agglomérations, qui se composent de communes-centres et de communes de couronne.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.