Ils veulent provoquer une déferlante Verte à Berne

PolitiqueLes Verts ont le vent en poupe, et leurs candidats aux élections fédérales de grandes ambitions.

Nicolas Walder, président des Verts.

Nicolas Walder, président des Verts. Image: STEEVE IUNCKER-GOMEZ/ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On a beaucoup parlé d’empreinte carbone, de renoncement à l’avion, de l’importance des arbres et des feux en Amazonie, on a mangé végétarien et bien bu – et pas seulement du thé vert (!) – jeudi soir sur le bateau «Genève».

L’ambiance était telle qu’on se serait davantage cru à un apéro entre amis qu’au lancement de la campagne des Verts pour les élections fédérales. «Chez nous, on aime faire la fête», a d’emblée relevé le président du parti et candidat au Conseil national, Nicolas Walder.

Mais les Verts ne manquent pas d’ambition pour autant: «Notre objectif est d’obtenir 15% des voix et d’empocher deux sièges au minimum au National», ajoute-t-il.

Douze candidats intergénérationnels

Douze candidats intergénérationnels, dont 6 femmes, vont tenter de relever ce défi. Possible alors que les Verts aient le vent en poupe avec les préoccupations climatiques, manifestées par d’importantes marches populaires aux quatre coins du continent. Pléthore de jeunes déterminés en tête de file. Et puis le parti est en phase de progression, apprécie Nicolas Walder: «Nous avions convaincu 11% d’électeurs aux élections fédérales de 2015 et 13,2% aux élections cantonales de 2018.» Forts de leur slogan «La vague verte s’amarre à Genève», les Verts ont donc lancé leur campagne face au Jet d’eau avec trois thèmes principaux: le climat, l’égalité et l’ouverture au monde.

Duo Rose-Vert

Trois sujets que défendra aussi la candidate Verte au Conseil des États, la jeune mais déjà bien connue Lisa Mazzone, alliée pour l’occasion à un poids lourd de la politique suisse, le socialiste Carlo Sommaruga. Tous deux siègent actuellement au National, mais ils entendent bien rejoindre la chambre haute «pour poursuivre le bon travail» accompli depuis douze ans par le duo Rose-Vert, personnifié par Liliane Maury Pasquier et Robert Cramer.

«Nous devons changer les majorités à Berne», espère la benjamine du National actuel, qu’elle qualifie de «très conservateur et franchement désastreux: je ne m’attendais pas à devoir me battre pour éviter des retours en arrière!»

Créé: 23.08.2019, 17h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

Caricatures

Budget 2020: 590 mio de déficit prévus
Plus...