Passer au contenu principal

La vétithèque pour petits réduit la voilure, pas l’offre

Créée il y a deux ans, la bibliothèque de vêtements Vet’Lok ouvre un samedi par mois. Elle veut lutter contre le gaspillage.

Image d'illustration.
Image d'illustration.
Pierre Albouy

Il y a deux ans, trois amies d’enfance genevoises ouvraient la première «vétithèque» du canton. Soit une bibliothèque où l’on emprunte des vêtements et des chaussures pour enfant, ouverte un samedi sur deux. Une manière de lutter contre le gaspillage de ces habits souvent onéreux et utilisés une poignée de fois avant d’être étriqués. Un moyen, aussi, d’offrir une autre solution aux familles pour réduire leurs dépenses. Aujourd’hui, Vet’Lok a dû réduire un peu la voilure des horaires car le bénévolat est chronophage. Mais la motivation et la demande sont toujours là.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.